Par Maritxu

Pour être dans le vent, de nos jours, il faut parler politique. Je suis dans le vent, alors il n’y a pas de raisons.

Je vais être honnête, la politique, c’est pas trop mon truc. Il y a quelques années, ça ne m’intéressait même pas du tout.
Mon belge, lui, s’intéresse, et du coup, je suis bien obligée de m’y mettre aussi, pour qu’on puisse en discuter.
J’ai toujours voté à TOUTES les élections, même quand il a fallu faire une procuration parce que je n’habitais plus chez mes parents et que ma demande de changement de domicile avait été faite 3 jours trop tard pour être prise en compte par la mairie (imbéciles de bureaucrates).
D’ailleurs, vous saviez que pour obtenir une procuration il faut aller au commissariat ? Oui, évidemment, vous le saviez, ça coule tellement de source. Alors que moi je me suis présentée connement bêtement à la mairie, on se demande bien pourquoi, hein ?

Donc la politique, ça me passe assez haut au dessus.
Mais il y a des fois, faut pas abuser non plus. Faut pas nous prendre pour des abrutis.

Cette campagne électorale, déjà, elle me fait rire, entre ses lapsus et ses coups bas, moi je ne vois pas en quoi elle est fondamentalement différente de celle de 2002. Qui s’intéresse au scooter du fils de Sarkozy ou au fait que les Hollande payent l’impôt sur la fortune ? Cela va-t-il nuire à leur capacité à nous gouverner ? Les Dacrew (excellent blog) ont fait un article assez réaliste sur l’hérésie de la démocratie participative. Et ce matin, paf, on en a la preuve. Ségolène veut instaurer des allocations autonomies, le droit à tous les jeunes à un prêt à taux zéro, une carte santé jeune pour des consultations médicales gratuites, une contraception gratuite pour les filles jusqu’à 25 ans, et un remaniement de la carte scolaire, qui est la seule proposition à laquelle elle n’ait pas accolé le mot gratuit.
Et ça, ce ne sont que ses premières propositions, et elles ne sont que pour les jeunes. Si ça continue comme ça, avec des gratuits dans chaque discours, distribution d’allocations à la volée, appartements donnés en meetings et jobs-35h-bien payés-rien à faire, moi je vous le dit, la classe. C’est sûr qu’avec un programme comme ça, moi, je vote tout de suite pour elle, la Ségolène.

Il est de combien le déficit de la France déjà ?

36 milliards d’euros ?

Une broutille ?

Moi dans cette campagne, j’aimerai un peu moins de promesses et un peu plus de « comment va-t-on concrétiser tout ça ?».