BobbyJe vous avais dit: aujourd'hui je vous raconte la fin de Bobby. (comment ça je l'ai déjà fait hier?? Ah ouais... merde!)

Bobby, c'est donc l'histoire du jour où Robert F. Kennedy a été assassiné: le 5 juin 1968 (l'article d'Allociné dit que ça s'est passé à minuit... du coup, c'est le 5 ou 6 juin? Le mystère reste entier). Le lieu de l'action: l'hôtel où il a été assassiné, l'hôtel Ambassador à L.A. Le film est en fait une sorte de mosaïque d'histoires que différents personnages vivent dans l'hôtel, pendant cette journée, qui n'avait rien de tragique jusqu'à minuit. Le couple de jeunes mariés, la standardiste, le cuisinier, le directeur, des clients...

Ce film était vraiment bien. D'abord, parce que, contrairement à l'Ami Allemand d'hier, les images d'époque sont parfaitement intégrées à la fiction, en tout cas, c'est mon avis et je le partage.
Ensuite, parce que ça n'est pas un film à propos de "regardez ce que l'Amérique aurait pu devenir si un abruti n'avait assassiné ce saint de Bobby'... C'est un film à propos de l'espoir qu'il y avait dans ces années de transition entre une période réactionnaire et une période qui allait peut-être changer bien des choses dans un ordre établi depuis bien longtemps. Bobby n'était probablement pas un saint, et si, oui, il paraissait bien sympathique, ce jeune homme, c'est aussi et surtout parce qu'il était en campagne électorale. Quel individu serait assez stupide pour ne pas se montrer charmant alors qu'il recherche des votes?
Et puis, il y a le casting. Rien que pour le plaisir, je vous fais la liste: Anthony Hopkins, D
emi Moore, Sharon Stone, Elijah Wood, Harry Belafonte, Emilio Estevez (d'ailleurs réalisateur), Lyndsay Lohan, Laurence Fishburne, William H Macy, Helen Hunt, Christian Slater, Ashton Kutcher. Si ça, ça vous tente pas, je sais pas ce qu'il vous faut!

Donc, voilà, dans l'ensemble, un bon film, bien fait, pas démagogue, pas propagandiste démocrate (ce qui serait stupide, avec presque quarante ans de retard). Je vous dirai pas d'aller payer un ugc pour ça, mais si vous avez l'occasion, allez-y!