Par Maritxu

 

C'est un syndrome. Chez moi en tous cas.

Je m'occupe assez mal de moi, même si je me plains souvent. Ne me jetez pas la pierre, c'est un trait de caractère typiquement féminin, et pour une fois que je donne dans la fifille, je ne vais pas arrêter. (D'autant que ça ne marche pas DU TOUT avec mon Belge, alors je ne fais de mal à personne).
Donc, quand je vais chez le médecin, c'est que je ne vais pas bien, mais alors pas bien du tout, et qu'en plus, ça fait longtemps que ça dure. Et à chaque fois, je n'ai rien. Rien du tout. Rien de diagnostiquable en tous cas.

Tiens, l'autre jour, j'ai de la fièvre et des courbatures, je trouve 2 tiques dans mon bain (APRES MA FIEVRE, hein), donc, lien de cause à effet, paf, je me fends d'une visite. Je suis stressée-fatiguée, m'entends-je dire.

La semaine suivant, je crève de mal à la jambe, du coup, j'hésite fortement à aller chez le médecin, pour m'entendre dire encore une fois que c'est dans ma tête. Bon, j'ai trop mal, je vais en voir un autre (je ne suis pas maso), et -je vous le donne en mille- il ne me trouve rien. Pourtant, par acquis de conscience, il m'envoie passer un doppler. Ben j'avais bel et bien une phlébite ! Ca m'a grandement rassuré sur ma santé mentale.

Depuis la grossesse du Demi-belge, je me cogne des hémorroïdes. 6 ans. Et depuis un an, ces saletés commencent à vraiment handicaper ma vie. Je consulte enfin la semaine dernière. J'ai rien. Il ne peut rien faire, puisque selon lui, il n'y a rien à soigner. Super, je peux continuer à ne plus pouvoir marcher plus de deux heures en ayant la satisfaction de savoir que je n'ai rien. La douleur est dans ma tête aussi ?

Ha, et l'après-midi du même jour, j'ai hématoloque pour cette histoire de nouvelle phlébite. Devinez un peu ce que raconte la prise de sang ? Mais RIEN, ma bonne dame, elle ne raconte RIEN DU TOUT ! je n'ai AUCUNE anomalie de la coagulation !

Comme a dit la grand-mère de mon belge, je mourrai un jour en bonne santé, vous allez voir.