Ai-je déjà évoqué dans ces pages que mon Demi-belge en sucre, mon grand garçon à moi, si bon en calcul et si parfait à l'école n'avait aucun sens du rythme et chantait abominablement faux ?

Parce que c'est le cas, mais lui ne s'en rend pas compte du tout, comme toute personne n'ayant absolument aucune oreille musicale.

Dimanche, on avait messe. Oui, en Belgerie, les enfants font leur première communion à 7 ans, je trouve ça un peu jeune, mais bon, je m'adapte. Messe des familles donc, une messe mensuelle adaptée aux enfants, avec une seule lecture, plus courte, et le curé s'adresse préférentiellement à eux. C'est chouette.

Sauf qu'à la messe, on chante, et après quelques séances de catéchisme, mon Demi-Belge connait les chansons par coeur et prend de l'assurance. Vous la voyez venir la catastrophe ?

On n'entend que lui, dans une église petite, certes, mais pleine. Pas seulement parce qu'il chante le plus fort, mais aussi parce que c'est très faux et totalement à contre-temps. Tout le monde est mort de rire, et j'ai honte de l'avouer, moi aussi, parce qu'il y met tout son coeur, et que ç'en devient drôle.

Le gamin devant moi se retourne et me demande dans un souffle : "C'est Demi-Belge ??"
Pas la peine de faire semblant, il est reconnaissable. Oui, oui, c'est lui.

De retour à la maison, je ne sais pas trop comment aborder le sujet. Je ne veux surtout pas le brimer, je trouve que c'est très bien de participer comme ça, mais vraiment, il faut faire quelque chose. Je reprends la chanson avec lui, en tentant de lui faire attraper le ton. Peine perdue. Chanter en rythme ? Même combat.
La seule chose que j'ai réussi à faire, c'est de lui faire baisser le volume.

C'est toujours ça de pris, on s'en tiendra là pour l'instant !