Le Belge me réclame des sommes folles que je n'ai pas, la maison est bien en deçà de la valeur qu'il pensait lui faire atteindre, ce qui fait que même si on arrive à la revendre, ça ne couvrira pas les frais - et de très loin -, il n'est absolument pas d'accord avec ce que la loi lui accorde... Bref, cette première entrevue chez le notaire est loin d'avoir été une réussite, c'est le moins que l'on puisse dire.
Il m'a aussi attaqué sur l'argent des impôts qu'on a reçu sur le compte commun et auquel il n'a pas touché, justifiant ainsi de ne pas payer la pension alimentaire.

Hier soir, grand rangement dans mes papiers administratifs, je suis retombée sur ce fameux avis de remboursement des impôts.

C'est lui qui me doit des sous.