Cela fait plusieurs jours que Puce se plaint. Tout le temps, de tout. D'un mal de tête, d'un mal de ventre, du temps, de son frère, de l'école, des réveils, bref, vous avez compris, les sujets ne manquent pas.

Cela fait plusieurs jours également que je suis au bord de l'implosion parce qu'ils ne m'écoutent pas. Pas pour les choses importantes, non, mais pour les mille appels du quotidien "mets tes chaussures", "viens manger", etc. Ce n'est pas qu'il n'obéissent pas, c'est qu'ils diffèrent continuellement jusqu'à ce que je sois à la limite de me fâcher pour s'exécuter. C'est fatiguant. Cette fin d'hiver est décidemment difficile.

Et puis, hier, dans une stupide lubie de préparer des flans maison, je me suis brûlée. Bien salement.

(Note pour plus tard: ne JAMAIS PLUS plonger un doigt dans du caramel pour goûter. C'est atrocement chaud le sucre fondu)

Au bord des larmes de douleur, j'ai eu tous les bons réflexes, et seule l'extrémité de mon index a été défigurée. Mais évidemment, j'avais pas préparé le diner encore, et toute la dynamique de la soirée était encore à mettre en place.

Malgré les aiguilles chauffées à blanc qui irradiaient de mon doigt, j'ai pu très nettement percevoir le changement : mes enfants ont arreté toutes leurs plaintes, se sont pliés en quatre pour m'aider, ont été autonomes comme je l'aurais peu imaginé (et pourtant, ils étaient déjà forts), ont mis de côté toute leur mauvaise humeur saisonnière, tout ça entouré de moult bisous et de compassion.

Je ne le répèterai jamais assez, mes enfants sont formidables. Vraiment, définitivement.

 

PS1 : Vous vous inquiétez du flan ? Vous n'avez pas de coeur. Il était infect. *Tout ça pour ça*
PS2 : Dormir avec un doigt plongé dans un verre d'eau avec des glaçons est des plus inconfortable.
PS3 : Vous vous rendez compte que je viens d'écrire une tartine avec un index en moins ? J'ai la plus belle cloque de ma vie.
PS4 : En Belgique, on dit une cloche. Voilà.