Puce n'est jamais malade. Sauf quand elle l'est, évidemment.

Donc, Puce est malade. La grippe, probablement, c'est de saison. Alors que la moitié de l'école est au lit pour la semaine, la maitresse s'est bornée à noter "pas en forme aujourd'hui" dans son journal de classe, c'est dire si le fait est exceptionnel en soi. Alors plutôt que la sortie vélo prévue le soir, on est restés au chaud, et elle s'est couchée tôt.

Le lendemain matin, c'est difficile. Je la caline doucement.
"Tu te réveilles ma puce ?" 
 * Hochement de tête "oui" sans ouvrir l'oeil *

Je lui pose la main sur le front. Elle est fraiche.
"Ca va mieux ce matin ?"
* Hochement de tête "oui" l'oeil résolument fermé *

"On va à l'école alors ?"
* Hochement de tête "oui", toujours sans bouger un autre muscle * (mes enfants sont formidables, vous êtes jaloux, hein ?)

"Et puis aujourd'hui tu pourras mettre sur ton front un Bindi que ma copine t'a donné ce week-end si tu veux."
* Elle se lève d'un bond *
" OH OUI ! Et je dirai rien à mes copines pour voir si elles remarquent ! Trop bien ! Je mets une belle robe alors maman ?"

Hé oui, la manipulation parentale, ça marche aussi dans ce sens-là.