07 juillet 2010

Sambre

Par Maritxu

En ce moment, à la citadelle de Namur, il y a deux Sambre… Une qui coule, et l’autre qui se joue !

Il se trouve que dans ma bibliothèque, les volumes de Sambre, de Yslaire, figurent à une bonne place. Alors quand, au début de l’été, j’ai vu fleurir les publicités pour une pièce de théâtre se basant sur cette histoire, dans le cadre somptueux de la citadelle, je n’ai pas hésité longtemps avant de prendre mes billets !

« Un spectacle itinérant en plein air » disait l’affiche. Mais du théâtre tout de même ? Ma curiosité est piquée, je ne demande qu’à voir… en priant pour qu’il fasse beau.

Me voici donc à la citadelle, attendant de voir. Que vont-ils faire de l’histoire que j’ai lue ?

Tous les spectateurs sont dans une zone plus ou moins fermée de la citadelle, sur le site de l’ancienne poudrière. On voit bien qu’il y a différents lieux, un cimetière, deux bâtiments, une table, des gradins…

DSC07573 DSC07574 DSC07575

C’est le fossoyeur qui ouvre le bal. Il nous invite à nous rendre à l’enterrement d’Hugo Sambre, décédé peu de temps auparavant.

Et la magie commence…

Ils n’ont pas touché à une seule ligne du texte original : tout est là. Les attitudes, les costumes, même les acteurs ressemblent aux personnages. Le fait d’être physiquement proches d’eux augmente encore l’impact de cette histoire si sombre et si violente. Tout est soigné, jusqu’aux yeux rouges de Julie.

Le public est magistralement géré. Nous sommes pour ainsi dire inclus dans l’histoire, nous en faisons partie. Si les acteurs partent à Paris, le cocher nous invite à les suivre… et c’est l’entracte ! Lorsqu’un bal se donne, nous sommes debout, tous autour de l’action. Les acteurs naviguent entre nous pour jouer leur scène. C’est fantastique. Quel boulot !

Tout est tellement minuté qu’il ne reste aucun temps mort pour applaudir. Il faudra attendre la fin pour ça. La nuit est déjà tombée et les canons de la Commune tonnent. Nous sommes en 1848, et même à cette époque, les histoires d’amour finissent mal.

C’est triste, c’est poignant, c’est beau. C’est novateur.

Bravo à tous les acteurs de cette plongée dans un autre univers, un autre temps, pendant presque trois heures.

DSC07577

Posté par Maritxu à 16:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 juin 2010

C’est l’histoire (vraie) de deux gars bourrés

Par Maritxu

L’un achète des clopes dans une boutique, en marge d’un grand festival de musique.
Tout d’un coup, l’autre gars se met à beugler :
   - NON ! NON ! ACHETE PAS CES CLOPES !
   - Ben pourquoi ? demande l’autre
   - Regarde, celles-là, elles donnent le cancer. Achète plutôt celles qui tuent, c’est plus sûr.

Vraiment bourrés je vous avais prévenus.

Posté par Maritxu à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2009

Journées Fermes Ouvertes

Par Maritxu

Le week-end dernier, c'étaient les Journées Fermes Ouvertes...

DSC05089

DSC05076Mon Belge, par le biais d'une association pour la promotion de la construction en bottes de paille, construisait donc un mur pour démontrer à la foule ébahie que oui, c'est facile, non, c'est pas comme dans les trois petits cochons, non, ça n'attire pas plus les souris que les autres murs, non, ça ne prend pas feu facilement, etc...

Quant à ma progéniture et moi-même, on accompagne, parce que la ferme c'est marrant, il y a toujours des choses à voir et surtout il y a .... des TRACTEURS !

DSC05047 DSC05049
Vous noterez que celui qu'il tient en main est à peu de choses près le même que le grand !

Mais à la ferme on trouve aussi des chevrettes adorables, qui ont fait hurler de terreur mon demi-belge, parce qu'elles commencaient à grignoter son k-way...

DSC05112

Comme nous sommes dans une ferme laitière, il y a aussi des vaches... et des tas de petits veaux ! Mais devinez ce qu'Arthur préfère ?

DSC05102 DSC05099
Le tracteur d'à côté, évidemment !

La classe intégrale, dans une ferme avec des enfants, ce sont les jouets aussi...

DSC05081 DSC05097

Bien d'autres choses encore au cours de cette sortie mémorable : une aire de jeux en paille, des Djembés, du travail du bois, la visite de la laiterie, fromagerie, de l'unité de bio-méthanisation, des balades en tracteur, mais surtout un accueil formidable pour un week-end exceptionnel malgré le temps dégueulasse !

Je finis par l'apothéose : oui, il est monté dans un vrai tracteur. Et pour ne pas faire mentir l'esprit de contradiction des enfants, il n'a pas trop apprécié et à demandé à descendre sitôt assis !

DSC05096

Posté par Maritxu à 13:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 mai 2009

Vegetal City - Brussels

Par Maritxu

Après plusieurs mois passés la tête dans le guidon, et des désillusions en pagaille, samedi dernier, on a fait une pause, tant bébé que boulot. Nous sommes allés, mon belge et moi, en amoureux, voir une exposition de Luc Schuiten à Bruxelles : Végétal City.

100_3304

Luc Schuiten, pour celles et ceusses qui l'ignorent, est architecte. Loin d'être un architecte traditionnel, il s'inspire de la nature pour créer des « habitarbres » dans un contexte bioclimatique. C'est de l'archiborescence. Mon belge est donc sensible à ce genre de travail, qui allie des formes et techniques innovantes avec des matériaux naturels, voire vivants, et les économies d'énergies.

100_3324Pour ma part, je connais Luc Schuiten via la bande dessinée, puisqu'il a collaboré avec son frère, François Schuiten, dessinateur de talent (la Tour, Mary l'enfant penchée, les Cités Obscures...) pour une série de trois tomes formant les Terres Creuses.
Le plus remarquable de ces albums est sans aucun doute Nogegon. En effet, si l'histoire se lit sans aucun souci, toute la bande dessinée est en fait un palindrome. Tout est symétrique : les dialogues dans la mesure du possible, le découpage, les dessins, même le titre !. On ne s'en aperçoit pas du premier coup (certaines de mes connaissances avaient l'album et n'avaient jamais percuté), et c'est là le véritable tour de force de cette BD.
Voici juste un aperçu pour vous faire une idée (les photos sont tellement mauvaises que je ne pense pas que j'aurai des problèmes avec les droits d'auteurs) :

DSC05007DSC05009
Page 26                                            Page 26'

Bref, tout ça pour dire que nous étions ravis d'aller voir cette exposition.
Au guichet, la dame qui nous sert nous dit : « ha, vous allez voir Végétal City ? Justement, vous avez de la chance, Luc Schuiten est juste là, il vient prendre des photos » Noooon ? Évidemment, nous sommes allés lui faire part de notre admiration pour son travail. Il a été d'une gentillesse et d'une amabilité confondante. Il s'est même montré tellement intéressé par le travail de mon belge qu'il nous a donné sa carte, pour des éventuelles collaborations.
Je plane sur un petit nuage à 1,20m au dessus du sol. L'expo, passionnante, est passée comme dans un rêve...

100_3306 100_3308

100_3311 100_3312

C'est tellement formidable de rencontrer quelqu'un qu'on admire, et qui se révèle si humain, si accessible, si gentil...

Voilà, il n'était même pas midi, et c'était déjà une journée exceptionnelle.

Et en plus, il a fait tellement beau que j'ai attrapé un coup de soleil !

100_3313

Posté par Maritxu à 13:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 mars 2008

Everyone's Irish on March 17th

Le 17 mars dernier, j'ai passé la journée à Dublin, avec deux amies. Le temps de voir comment on fête (plus ou moins) dignement la St Patrick en Irlande, meilleur endroit au monde pour passer cette journée!

On a donc assisté au défilé (maintenant j'arrête pas de dire « parade » en français – pas cool), et profité du beau temps!

Alors, d'abord, s'habiller en vert: pas une blague! Un peu comme si vous alliez à Bayonne habillé normalement... dans une moindre mesure, cependant. Certains vont au bout de la chose – vert dans tous les sens, chapeau, cravate, trèfle (vrai ou en plastique), élastique, drapeau irlandais sur les épaules, etc – et d'autres sont plus sobres – comme moi, juste un tshirt vert et un trèfle accroché au manteau. Donc si un jour vous passez le 17 mars ici, n'hésitez pas.

st_patrick_s_day_018Ensuite, le défilé. Et bien... moyen, je dois dire. Beaucoup de fanfares pas très motivantes – ni motivées, qu'on ne peut pas voir quand on est pas au premier rang – où, bien sûr, nous n'étions pas. Quelques chars sympathiques tout de même: un St Patrick en Harley pour ouvrir le défilé, des animaux-ballons géants (faits pas des Français...), etc. Mais dans l'ensemble, pas une ambiance de folie. Peut-être était-ce dû à l'endroit où on était?! On était quand même sur le O'Connell bridge...

Et puis... comme il faisait beau, on a pris un café/chocolat chaud à emporter à la Butlers Company et on s'est installées sur l'herbe de St Stephen Green... Très sympa! Je suis allée plusieurs fois à Dublin, mais j'ai au final pas beaucoup visité.... :s et je n'étais jamais allée à St Stephen's!

st_patrick_s_day_008Enfin, on est allées voir un concert de musique traditionnelle, normalement accompagnée de danse trad aussi.... et on s'est rendues qu'en fait de danse trad, c'est tout le public qui s'essayait! On a donc passé deux heures à sauter dans tous les sens, sans savoir ce qu'on faisait.... comme le reste des gens, en fait. Les pas que j'ai appris pendant les cours d'Irish Dancing au début de l'année ne collaient pas sur la musique... Pas faute d'avoir essayé! J'ai appris deux-trois pas style Lord of the Dance, sauf que là, c'était de la musique pour danser à plusieurs.... donc c'est pas la même chose du tout!
Mais on s'est bien amusées! Résultat: mal aux mollets pendant trois jours... moins cool, mais ça valait le coup!

Et pour l'anecdote: au début de la journée, on m'a peint un trèfle vert sur la joue gauche. Trèfle que j'ai tenté toute la journée de ne pas effacer en me grattant la joue.... pas facile! En rentrant à la maison, avant de me coucher, je l'ai quand même enlevé. Résultat: la peau n'a pas bronzé sous le trèfle! J'avais pas l'air maligne, le lendemain... heureusement, ça ne se voit déjà plus, mais bon!

Rentrée le soir même à la maison, donc... et pas sortie, car bien trop fatiguée! (et mal aux jambes...:b)

Posté par Whizzbee à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2008

Happy Saint Patrick's Day!

Trop fatiguée pour faire un article entier ce soir...

Juste un mot pour vous dire que c'est le seul jour de l'année où on croise des gens avec des grands chapeaux verts, et à la fin de la journée, on trouve ça normal.

:D

Posté par Whizzbee à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2007

Harry Potter and the Deathly Hallows: la sortie d'HP7

Et oui, j'ai récidivé... Cet article parait tard, car je rentre à peine de vacances, et je suis un peu prise par mes problèmes irlandais... qui j'espère vont s'arranger rapidement!

Donc, le vendredi 20 juillet, Melle C. (et oui, encore elle!^^) et moi sommes parties de Gare du Nord pour notre deuxième périple londonien et harrypotterien...! Que ceux qui ne l'ont pas encore lu ne s'affolent pas, pas de spoiler en vue, il n'est pas dans mes plans de gâcher votre plaisir! J'aurais tué le premier à me dire quoi que ce soit...

Nous sommes arrivées dans l'après midi, pour pouvoir passer au British Museum, où j'ai brisé la malédiction qui pesait sur moi depuis quelques années: j'ai enfin pu y entrer plus loin que le hall, et j'ai vu la mythique pierre de Rosette. C'est assez impressionnant, quand on pense à l'héritage que ça représente...!
Nous avons ensuite rejoint des copines de fac qui passaient quelques semaines dans la capitale, avec pour but d'aller voir Othello au Globe Theater... et il s'est avéré que cette pièce a eu énormément de succès! Tout était complet jusqu'à fin août, je crois... tant pis pour nous!
Donc ensuite on s'est dirigées vers Piccadilly Circus pour rejoindre la fameuse librairie Waterstones, qui faisait "the biggest Harry Potter party" ce soir-là... pas sûre que ce soit la "biggest", mais bon! Avant cela, manger un bout au Burger King du coin (notre lieu de repère à Londres apparemment!), et trouver des gens qui savent où est la librairie car... elle n'est pas sur Picca même, comme je le croyais! oups... :s On trouve finalement, on les suit tant bien que mal et on arrive enfin devant la file d'attente.... gigantesque. Il y avait des gens qui attendaient depuis trois jours! Trois jours... A quel point faut-il être atteint pour attendre ce bouquin trois jours?
Il est à peu près 20h, et il nous reste donc quatre heures à tirer avant l'ouverture des portes....

On se balade donc, on essaye de comprendre comment fonctionne la queue (impossible), on regarde les gens déguisés (parfois de façon obscure -  j'ai mis beaucoup de temps à comprendre le déguisement d'un type qui était... un balai.), et finalement on finit par s'assoir sur un trottoir, pas trop loin de ce qui semble être la première queue... Melle C. est fatiguée, a mal à la tête, et moi je commence à sentir l'ennui pointer le bout de son nez, le salopiaud! On croise un Dumbledore de pacotille (pas de lunettes, le boulet!), qui nous donne des conseils très utiles lorsqu'on part à Atlanta (c'est le cas de Melle C.) ou à Tue La Mort (mon cas, vous l'aurez compris): se brosser les  dents régulièrement, et si je me souviens bien, il était aussi question de crocodiles qui n'attaquent que les gens mouillés, alors "be careful, girls, ok?!". Gotcha, Merlin, on fera gaffe.

Je reçois un coup de fil d'une copine qui est à Londres pour un an, que je sais être dans les parages puisqu'elle est tombée dans la folie HP il y a peu. Il s'avère qu'elle est à quelques mètres de nous... dans la première queue, où elle à réussi à s'intégrer je ne sais comment, mais c'est un alibi idéal pour la rejoindre!^^
Oui, oui, vous avez bien lu. On a  honteusement grugé la queue. Comme des malpropres. Devant des gens qui attendaient depuis bien plus longtemps que nous. Comme quoi, on tient sans doute plus de Serpentard que de Griffondor. Notre côté français, peut-être!^^
Il est dans les 23h30, je crois, et l'heure approche à grands pas, la foule s'échauffe.

Tout devient nettement plus dense maintenant qu'on est dans une queue et croyez-moi, même entrée de façon illégale, je n'en serais sortie pour rien au monde! On commence à scander le nom du petit héros à lunettes, on avance petit à petit, on fait (rapidement) connaissance avec des gens autour de nous...

Et finalement, à 00h45, on y est, dans Waterstones, et deux messieurs très gentils nous proposent un tome chacune... qu'on accepte religieusement. Mon dieu, ça y est, je tiens Harry Potter and the Deathly Hallows entre mes mains! Oua... Mais pas le temps de s'attarder, d'autres arrivent derrière, il faut payer maintenant.
Plus loin des sosies de Hagrid et Harry attendent pour faire des photos; Harry est un peu laid, mais ça l'empêche pas de trouver ma copine très sympathique (ne le nie pas, Caro - qui n'est pas Melle C - Harry Potter did hit on you! ^^).

On finit par sortir... et on souhaite bon courage à ceux qui pas été aussi pourris que nous et font la queue... ^^ Et on rentre gentiment à l'hôtel en bus, parce que la journée a été rude en émotions! Melle C ne résiste pas et ouvre les premières pages de livre dans le bus, moi non, je veux le commencer pour vraiment le commencer...

Et vous savez quel  était le meilleur moment de ce week end? Non, pas la pierre de Rosette. Non, pas de gruger tout le monde (quand même!). Non, pas de tenir HP7 dans mes mains, enfin, après tant d'attente.
Le meilleur moment, c'est quand le lendemain, Melle C. et moi sommes arrivées à Waterloo pour attendre notre Eurostar. On s'est assises par terre, et on a lu. Ensemble. On avait à peine deux ou trois pages d'écart. Quand l'une voyait que quelque chose de dingue arrivait, elle attendait trente secondes que l'autre y arrive aussi, et on en discutait. Un partage en direct, en quelque sorte... et ce pendant tout l'eurostar. Et croyez-moi, le lendemain, lorsque j'ai recommencé à lire sans Melle C., elle m'a manquée! Mon livre est encore plein de post-its à son intention...^^

Je ne vous en dirai pas plus, si vous voulez savoir l'histoire, lisez-le, ou attendez fin septembre pour la traduction (je crois, j'avoue ne pas vraiment m'en être préoccupée...)! C'était un superbe week end, et quand bien même il n'a servi qu'à ce que je dise plus tard "j'y étais", je trouve ça déjà pas mal. Et j'ai adoré ce septième et ultime tome.

Posté par Whizzbee à 18:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 juillet 2007

London Premiere of Harry Potter and the Order of the Phoenix

C'était mardi soir, l'avant premiere européenne du cinquième film de la saga Harry Potter, et j'y étais avec deux copines... Et avant qu'on me pose la question récurrente: non, ce n'était pas pour voir le film, c'était l'avant premiere avec les stars, donc c'était uniquement sur invitation... que l'on ne donne qu'à des stars ou des amis de stars. Donc, non, nous ne sommes pas rentrées dans l'Odeon, le cinéma de Leicester Square, mais on est restées autour de l'Odeon (toute la soirée même, en définitive...).

Nous n'allions pas à Londres dans la perspective d'un week end éducatif, enrichissant, qui nous rendrait plus intelligentes. Et heureusement, parce qu'on est pas plus intelligentes maintenant qu'avant de partir! ;-) On voulait voir des stars, crier comme des groupies, avoir des autographes et prendre des photos. Et sur ces quatre principes, y en a qu'un seul qu'on a pas réussi à suivre... Vous saurez lequel en lisant la suite! (promis, j'essaye de pas faire trop long...)

Donc, déjà, on est arrivées en retard sur l'horaire prévu (ne retournons pas le couteau dans la plaie, mais la prochaine fois, Melle C. on partira de chez moi...^^), mais finalement, tout ne s'est pas si mal passé, puisqu'en arrivant en retard, on a effectivement raté quasiment toutes les stars, mais on a aussi évité la pluie torrentielle qui s'était apparemment abattue sur les gens avant!

La place était très bizarrement organisée: tout était bloqué devant le cinéma (encore, ça, ça va), mais toute la place était inaccessible aux gens comme nous, car un petit parcours était mis en place pour les stars entre la descente de la voiture et l'entrée dans le cinéma. Il fallait une invitation pour pouvoir y aller et faire signer des autographes! (à moins que les gens se soient laissés enfermer... pas impossible).

On a petit à petit réussi à se faufiler à un endroit pas trop mal placé, pour finalement voir "seulement" Robbie Coltrane (Hagrid - enfin, les filles l'ont vu, moi, j'étais derrière... :s) et Brendan Gleeson (Maugrey Fol Oeil - que j'ai entraperçu!). Un peu dégoutées, on croise un type qui a eu plusieurs autographes (au prix du bien être de son dos, poussé contre les barrières par des dizaines de personnes) et qui nous dit qu'il va revenir à 21h pour voir la sortie; il confirme ce qu'on pensait: s'ils rentrent, ils doivent bien sortir à un moment ou à un autre!

On s'installe donc au Burger King qui fait le coin de la rue (après avoir soudoyé un type de la télé qui me file son pass HP - en souvenir), pour rencontrer une journaliste du Times qui accepte de nous montrer une toute petite partie des six cents photos prises sur le tapis rouge... mais son ordi nous lâche avant d'en avoir vu vingt! Tant pis, c'était quand même hyper gentil de sa part. Donc vers 20h30, on retourne à notre endroit, et on attend... Et qu'on a bien fait de retourner là! On était pile à l'endroit où ils rentraient dans leur voiture... ^^ On a donc vu (presque dans l'ordre) Daniel Radcliffe (Harry Potter himself - avec papa et maman... ^^), Emma  Watson (Hermione Granger - en méga coup de vent) (en fait, pas dans l'ordre, je m'en souviens déjà plus!), Rupert Grint (Ron Weasley - avec l'air un peu trop désabusé...), Tom Felton (Drago Malfoy - il a l'air trop gentil), Matthew Lewis (Neville Londubat - changé, mais changé! Sans Melle M. on l'aurait pas reconnu!), Bonnie Wright (Ginny Weasley - l'air trop énervé!), apparemment Natalia Tena (Nymphadora Tonks, mais comme on savait pas qui c'était, ça ne compte qu'à moitié...), Richard Griffiths (Vernon Dursley - énorme. Je croyais que c'était un maquillage dans le film, mais non, il est é-nor-me), Warwick Davies (Professeur Flitwick- et entre autres, le nain de Willow - trop gentil, il est le seul à m'avoir regardée, et vue... et fait un petit coucou de la main!^^), Mark Williams (Arthur Weasley), Robert Hardy (Cornélius Fudge - d'ailleurs, pour tous les seconds rôles comme ça, j'avais l'impression que personne ne les connaissait! On était presque les seuls à crier... :s), J.K. Rowling (bein, J.K. Rowling... ^^ - en méga coup de vent aussi, parce que quasiment personne à part nous n'a crié pour la faire rester!), Helena Bonham Carter et TIM BURTON (Bellatrix Lestrange et... bein Tim Burton, il est pas dans le film...^^  - trop bien ils sont restés hyper longtemps!), et Afshan Azad et Shefali Chowdhury (qui jouent respectivement Padma et Parvati Patil - trop gentilles, elles ont même signé des autographes alors que personne d'autre ne l'a fait....), et... je crois que c'est tout. ^^

Donc, voilà... Excitées comme des puces on était, jeune padawan. Même si on n'est pas plus intelligentes maintenant, on peut se dire "on l'a fait, c'était marrant!". Même si aucun de mes préférés n'était là (c'est même pas qu'on les a raté, c'est qu'ils n'y étaient pas!): Alan Rickman (Rogue), Gary Oldman (Sirius), Ralph Fiennes (Voldemort), Emma Thompson (Trelawney), Jason Isaacs (Malfoy senior)... Tant pis! Ca valait le coup, quand même! On a fini la soirée dans une boîte juste à côté du cinéma, où la musique était trop forte; je n'ai pas dansé, mais y avait un écran géant qui diffusait des films (sans le son... encore, la musique était tellement forte, que y aurait eu le son, ça n'aurait rien changé), j'ai donc regardé la fin de Scarface et le début de GoldenEye... Donc, c'était quand même un peu bien!^^

Voilà ma soirée agitée du mardi 3 juillet...

Dumbledore_s_Army

(et j'invite Melles C. et M. à rajouter des éléments que j'aurais oublié... ^^)

Posté par Whizzbee à 11:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
04 juin 2007

Gala de l'Université Technologique de Troyes

C'est un beau titre, non?

C'est là où je suis allée samedi soir, avec quelques amis, puisque l'une d'entre eux étudie à l'UTT (nettement plus simple). Et bien... Ce fut une soirée mouvementée!

L'affiche indiquait "tenue de soirée exigée"... et les deux mecs du groupe se sont fait refouler pour être en jean et baskets. Sachant qu'on avait quand même payé nos places, c'est un petit peu énervant... Je suis d'accord que "tenue de soirée" c'est pas jean et baskets, mais il va falloir m'expliquer: s'ils veulent tant que ça une soirée "select", pourquoi accepter des types en costards, certes, mais déjà morts avant de rentrer dans l'UTT? Ce sont eux qui poseront les problèmes, pas les jeans et baskets... Enfin, passons. Après deux heures et demie d'une lutte acharnée pour 1- trouver des chaussures (mission accomplie), 2- s'énerver contre le vigile de m***** à la c** qui nous dit que non, non il a jamais dit que chaussures de ville et jean ça passait (on se serait cru à l'entrée d'une boîte!), 3- trouver un ami de la fille qui nous a invité qui puisse faire rentrer notre boulet de la soirée (mais non, je l'aime bien, je le taquine, c'est tout), 4- rentrer, et enfin s'amuser. L'objectif a été atteint vers minuit (sachant que la première fois qu'on est arrivés, il était à peu près 21h30).

Bon, dedans, le soulagement d'y être enfin se mélait aux hurlements de mes pieds ("j'ai mal, salauds de talons aiguilles!"), mais bon, quand même, une fois les tongs de ma copine au manteau rouge mises, ça allait mieux (même si je déteste avoir qqchose entre les orteils!).

C'était assez énorme (2 800 personnes, au bas mot), il y avait des bars un peu dans toutes les salles, tous plus ou moins centrés sur le thème de l'eau (Eau-Lywood, le Café Del Mar, etc.), et les boissons pas trop chères. Le clou de la soirée (responsable du prix de la place, un peu chère, mine de rien) le feu d'artifice, avec un final assez joli quand même!

Beaucoup de gens bourrés, je trouve ça un peu triste... pas pour le côté bourré, je suis une adepte des fêtes de Bayonne, et après tout, une fête étudiante est organisée pour boire, mais simplement parce que je trouve un peu triste de se mettre sur son 31 pour aller vomir son content d'alcool... ou pour dormir par terre... Enfin, c'est comme ça.

Au final, couchés à 5h (moi endormie vers 5h05), et c'était tout de même une bonne soirée!

Posté par Whizzbee à 11:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 juin 2007

Tom-Tom

Bonjour tout le monde!

Enfin, tout le monde, tout le monde, s'il reste des gens, vu que ce blog n'est pas au point mort, mais presque! Même Maritxu a arrêté les articles, c'est dire...^^

Donc, bon, je reviens, avec quelque chose d'intéressant à dire (je crois)!

Mercredi soir, je suis allée à La Cigale, pour voir Tom McRae en concert... Vous ne connaissez pas Tom McRae? Tout ce qu'il y a de plus normal, moi même avant mercredi, c'était le flou total concernant ce chanteur.

C'est en offrant la place à une copine qui connait et qui aime que je me suis dit que pourquoi pas, moi aussi, je peux aller à des concerts de temps à autre. (Bon, je l'avoue, c'est plus souvent "autre" que des concerts toutes les semaines, soyons z'honnêtes.) Et bein, j'ai pas été déçue, figurez-vous!

Mais avant de vous raconter le concert (encore qu'il n'y a pas foultitude de choses à dire), laissez moi vous présenter, autant que faire se peut, Tom McRae. D'abord, si vous cliquez sur son nom, vous arriverez à son site officiel, ça peut vous donner des indices.
Sinon, Tom est un garçon, anglais, d'une trentaine d'années (apparemment 33 ans, mais sa date d'anniversaire n'est écrite nulle part), et il a déjà fait quatre albums, et oui, déjà... Sa musique est extrêmement calme, reposante, et éminemment déprimante, pour peu que vous prêtiez attention aux paroles (les non anglicistes, profitez de votre chance de ne pas jacqueter un mot de grand-breton). En sachant ça, on pourrait se dire qu'un concert de Tom revient à se caler au fond d'un siège, fermer lentement les yeux et faire un petit somme de deux heures. Et bah, non, même pas. (notez que si ça avait été le cas, je n'aurais pas autant sous entendu que le concert et la musique étaient biens)
La Cigale était pleine à craquer, et tout le monde (à part moi et une copine) connaissait les chansons par coeur, et ça a donné de très beaux moments, quand Ceux-aux-micros laissaient chanter Ceux-sans-micro.
Et puis, je dis que sa musique est calme, mais c'est le genre de musique qui est calme quand on veut dormir et qui peut se révéler très sympa pour diverses occasions: fond sonore pour un dîner à deux ou à plus, musique pour emballer une fille qui ne maîtrise pas plus que ça la langue de Bill, etc. Donc c'est calme, mais d'une certaine façon ça peut être entrainant. Pas entrainant comme Metallica, on est d'accord, mais c'est bien aussi.
Tom est le genre de chanteur à pouvoir remplir des salles pratiquement sans promo... Il y avait quelques affiches dans le métro parisien, mais pas plus que ça, rien de hyper voyant... Comme quoi, il doit être connu, hein, un peu au moins...

Donc ce concert était somme toute très sympa, et on a même eu des autographes de Tom-tom, qu'on a un peu attendu, vu que Marie est quand même tout à fait fan, il eut été dommage de partir sans une petite signature... On a aussi un autographe d'un des types de la sécurité, mais c'était plus pour lui faire plaisir à lui: il est passé quatre fois devant nous en disant "c'est moi le chanteur!", donc bon...^^

j'ai commandé deux cds sur amazon.fr (pas cher, pas cher, les cds, 10 euros!), donc je vais faire en sorte de connaître les chansons pour la prochaine fois.
Et j'ai découvert que le fils de Sting avait un groupe, Fiction Plane, et ça a pas l'air mal du tout... je vais aussi écouter plus pour voir...!

steph

Posté par Whizzbee à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]