04 septembre 2015

Capucine(s)

Retour de vacances, station-service, on cherche de quoi manger sur le pouce.
Ma fille est évidemment en vadrouille, je l'appelle pour lui demander son avis.

La vendeuse qui place des produits en rayon tique en m'entendant : "ça c'est rigolo, la jeune fille qui est à la caisse s'appelle aussi Capucine, ce n'est pourtant pas si commun comme prénom". Je renchéris, en disant que même si la popularité de ce prénom est en hausse, c'est assez rare d'en rencontrer une d'une vingtaine d'année.

Lorsque je fais la queue pour payer, je m'apprète donc à relever l'homonymie à la caissière (une jolie brune), quand j'entends une maman dire derrière moi : "Allez Capucine, on y va maintenant !"

Voilà, voilà : sur cette aire d'autoroute, nous avions donc 3 Capucines, 4 ans, 10 ans et 20 ans, une blonde, une rousse, une brune. Toutes les trois belles comme des coeurs.

Il y a des jours, faudrait jouer au loto.

Posté par Maritxu à 13:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 décembre 2011

Histoire vraie

Nous visitons un chateau en famille. Oui, je visite des chateaux, j'aime ça, et alors ?

L'étage n'a pas d'accès poussette, alors je décide de prendre ma Pucine dans les bras. Elle est habillée avec une robe violette. On croise un vieux monsieur qui admire ma belle :
"Oh ! Qu'il est mignon ce bébé ! C'est une fille ou un garçon ?"
Sa femme le bouscule du coude :
"Mais enfin ! Elle a une robe !"

Voilà. Habiller les bébé garçons en bleu et les filles en rose ne sert à rien. Les hommes sont désespérément idiots.

Posté par Maritxu à 13:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 mai 2011

On a eu chaud (ou froid)

Samedi midi, nous partons en week-end chez mes beaux-parents.

Comme ma silhouette commence vraiment à fleurter avec celle du Bidendum Michelin, c'est mon Belge qui se cogne toutes les valises. Comme il est flemmard, il prend tout d'un coup, et racle les murs.

Dimanche, nous rentrons dans la soirée... sans lumière. Oups. Le disjoncteur en bas dans l'entrée a dû prendre un coup. Bingo.

Sans réfléchir, on ouvre le frigo : et m*********de ! Tout est liquide.

En réfléchissant, on N'OUVRE PAS le congélateur (modèle familial, au moins une semaine de bouffe dedans), pour lui laisser une chance de sauver ce qui est à l'intérieur.

Je ne suis pas inquiète, car j'ai mon ARME SECRETE, un moyen pour savoir si je dois tout manger en urgence, ou pas. Vous voulez savoir et vous trépignez d'impatience ? Et voilà :

Pour savoir si votre frigo a degelé (ou pas) :

- Remplir préalablement à moitié un récipient transparent d'eau (un pot de confiture par exemple)

- Congeler le dit récipient. L'eau va donc se figer dans la moitié inférieure du pot.

- Faire basculer le récipient congelé dans le frigo. Votre eau se retrouve donc à la verticale, c'est à dire hautement instable en cas de dégel.

DONC, en cas de doute, il suffit de regarder le bocal :

Soit l'eau est toujours verticale et vous pouvez soupirer de soulagement : votre congélo n'a pas dégelé.

Soit le niveau de l'eau est repassé en mode normal, et là, vous êtes partis pour manger en urgence cette fichue poêlée de légumes qui vous attend déjà depuis quelques semaines...

Et voilà. Magic, isn't it ?

Quoi ?

Vous voulez savoir l'état de mon congélo ?

Vous êtes bien curieux...

On a un frigo super bien isolé !! Mon pot de confiture n'a pas bougé !!

(Pour une fois qu'on du bol)


Posté par Maritxu à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2010

De la lunette des toilettes

Moi, j'ai toujours été pour l'égalité dans mon couple. La vraie égalité : puisque nous travaillons tous les deux, il est normal de partager les taches ménagères, de se lever un jour sur deux le week-end pour que l'autre récupère, de contribuer à parts égales aux frais...
Bon, ça, c'est la théorie. Dans les faits, évidemment, c'est très différent : mon chéri-belge n'a quasiment JAMAIS été rentable, arrivant tout juste à s'auto-financer. Ma participation financière au couple est donc d'environ 100%. Paradoxalement, il travaille énormément, et donc nombre de tâches ménagères m'échoient, mais c'est plus par manque de temps que mon Belge y échappe; il n'a jamais rechigné lorsque je le lui demandais.

Inversement, je déteste faire la cuisine, et donc, très souvent (pour ne pas dire systématiquement), je préfère attendre qu'il rentre pour faire à manger, quitte à passer à table à 23h. Il ne s'est jamais plaint (ou si peu).
Quel est le rapport avec le titre ? J'y arrive, bougez pas.
Dans cette optique de partage, je n'ai jamais râlé parce que la cuvette des chiottes était relevée. Nous sommes deux à utiliser les toilettes, et si on analyse le comportement de chacun, lui doit bien lever la lunette aussi souvent que moi je dois la baisser. Pourquoi en faire un scandale ? Je n'ai jamais compris ces filles qui en faisaient une affaire d'état.
Or, depuis quelques temps, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais un demi-belge est venu compliquer la donne. Demi-belge qui avait fait un grand pas dans l'autonomie et qui descendait TOUT SEUL faire son pipi du matin. Et hier, diamnche à 6h30, catastrophe, c'est le drame :
- MAMAN !
- *Grouph*
- MAMAN ! MAMAN !
*mais pourquoi il crie cet enfant, pourquoi il ne vient pas dans la chambre, comme d'habitude?*
- MAAAAAAAAMMMMAAAAANNN !
Vaincue, je me lève, direction sa chambre : il n'y est pas.
- MMMMMAAAAAAMMMMAAAANNN !
Damn, ça vient de la salle de bain.
- Moi je peux pas faire pipi, maman, parce que ça, c'est pas bien mis, il faut que tu le fais pour moi.

Bon, la guerre de la lunette relevée est déclarée.

Posté par Maritxu à 13:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 novembre 2010

L'apparence

Par Maritxu

Récemment, j’ai découvert quelqu’un. Dans le mauvais sens du terme. C'est-à-dire qu’à la suite de confidences d’une personne qui n’a aucune raison de me mentir, j’ai découvert qu’on pouvait se tromper du tout au tout sur quelqu’un qu’on croyait connaître. Et que la réalité peut être franchement ignoble.
C’est troublant.
On en vient à se poser des questions sur tout le monde.
Je suis effarée par l’importance du paraître chez certaines personnes. En même temps, si on a quelque chose à cacher, évidemment qu’il faut « faire semblant », et dissimuler. Moi qui suis plutôt (trop) franche de nature, c’est un comportement que j’ai du mal à comprendre. Qu’en fait je n’imaginais même pas avant qu’on me mette le nez dessus.
Je fais toujours spontanément confiance aux gens. Je me demande si après cet épisode il ne va pas falloir que je fasse preuve d’un minimum de circonspection.
C’est un pan entier de ma naïveté qui vient de s’effondrer. Le monde peut être laid. Sans que ça se voie au premier coup d’œil. C’est triste.
Inversement, et heureusement, la grandeur d’âme d'autres n’est pas non plus visible au premier abord.

Désolée pour cet article qui ne sert à rien, parce que je n’expliquerai rien de plus, mais j’avais besoin d’exprimer ça. Ecrire est vraiment un exutoire pour moi.


Posté par Maritxu à 13:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 octobre 2010

De l'art de se remettre en question

Par Amaia

Je ne me considère pas comme quelqu'un de très cultivé, bien au contraire. Je veux dire, d'accord, j'ai fait prépa, et j'ai bouffé du classique (complètement à l'insu de mon plein gré) pendant deux ans. Mais soyons honnêtes un instant: c'est ressorti presque aussitôt le contrôle/ la colle/ la dissertation finis.
Mais, surtout, j'ai l'impression d'avoir une culture "grand public": ce que j'aime et que je connais est en général plus ou moins connu d'à peu près tout le monde.

Or so I thought.

Je suis un cours d'anglais à la fac, un cours d'oral. Certaines personnes sont étrangères, d'autres ont fait des études n'incluant pas nécessairement d'anglais, mais je crois que la plupart ont quand même un cursus de LLCE ou au moins LEA en anglais. Ce qui implique cours de civi, recherches personnelles, littérature.

Et je vais faire un exposé sur Monty Python dans ce cours. Je me doute que personne ne connait le "Flying Circus", mais je me disais qu'à défaut de tout connaître par cœur, la majorité des gens connaîtraient "Sacré Graal", comme on connait tous "Le Père Noël est une ordure", au moins de nom.
Et bien non. La majorité de mes camarades n'ont jamais entendu parler des Monty Python, que ce soit "Sacré Graal", "La vie de Brian" ou "Le Sens de la vie". Suis-je folle de croire qu'en trois ans (minimum) d'études anglaises, c'est fou que le nom de Monty Python n'ait jamais été prononcé?

En plus, j'ai cité "Saturday Night Live", et même la prof, anglophone, n'en avait jamais entendu parler non plus! Qu'un Français ne connaisse pas, encore, je me raisonne, mais un anglophone... Je trouve ça dur de ne pas savoir d'où viennent des acteurs comme Bill Murray, Dan Ackroyd ou John Belushi (les Blues Brothers).

Mais peut-être ce n'est pas si connu... mais pour moi, c'est comme si un Français de ma génération (et avant) n'avait jamais entendu parler de "L'école des fans" ou de Jacques Martin.

Posté par Whizzbee à 13:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 septembre 2010

Liste séries télé (2)

On continue la folle aventure! :)

Desperate Housewives – 6 saisons, 7ème en cours, US. On ne les présente plus non plus, surtout pas moi qui viens à peine de me remettre dans la série, vu que j’avais arrêté à la fin de la première saison. Donc, chut, je ne veux rien savoir (et j’en sais déjà trop).

Fawlty Towers – 2 saisons, série terminée, UK. Série britannique, créée par John Cleese, ancien Monty Python et futur Q, et sa femme de l’époque, Connie Booth. Basil Fawlty est propriétaire d’un hôtel restaurant dans la campagne anglaise et dire qu’il est le pire gérant d’Angleterre est un doux euphémisme ; il est à l’image des personnages de Cleese (et basé sur un vrai gérant, connu lors du tournage de Sacré Graal), c’est-à-dire colérique, de mauvaise foi, radin, méprisant et irrésistiblement drôle. Si vous aimez l’humour noir et que vous cherchez de nouvelles façons d’insulter les cons, foncez. Vous ne trouverez mieux que chez A Bit of Fry and Laurie, dont je parlerai plus tard.

Saturday Night Live – 35 saisons, 36ème en cours, US. Oui, vous avez bien lu, 35 saisons. Bon, je triche un peu, ce n’est pas une vraie « série » au sens propre du terme. C’est en fait une émission américaine, qui dure donc depuis 35 ans et qui a reçu les plus grands. Globalement, le concept est simple : vous avez un casting d’acteurs/auteurs permanents, qui vous présentent des sketches différents (quoique parfois récurrents) chaque semaine (je vous laisse deviner quel jour l’émission passe), avec à chaque fois un présentateur différent. Ce présentateur est une vedette souvent américaine, parfois étrangère (mais super connue, alors). L’émission se déroule toujours de la même façon : monologue de l’invité, sketches, invité musical (encore une fois, les plus grands), weekend’s update (faux journal d’infos toujours drôle), re sketches, re invité musical, re sketches, fin. Tout ça en une heure de temps. Vous connaissez peut-être la chanson avec Justin Timberlake, « my dick in a box » ? SNL. Vous connaissez Bill Murray, les types des Blues Brothers, peut-être Adam Sandler ? Ils ont tous débuté à SNL. Cette émission est une institution aux Etats-Unis… et c’est une mine d’or pour se mettre à la culture américaine, si ça vous intéresse. Etudiants en anglais, précipitez-vous ! American culture doesn’t get better than that. ;)

30 Rock – 4 saisons, 5ème en cours, US. Voilà une série qui, sur ses quatre saisons, n’a jamais faibli ! C’est rare d’avoir une telle qualité dans l’écriture. Pour cause, Tina Fey, ancienne membre de Saturday Night Live. Le nom est une abréviation pour «30, Rockfeller Center », siège de la chaîne NBC, producteur de SNL… 30 Rock raconte donc les coulisses d’un show semblable à SNL (sans être SNL du tout), avec tout ce que cela implique d’actrices folles à lier, de patrons qui ne connaissent rien au monde du show-business, des collègues plus intéressés par l’argent, leurs congés payés et les blagues pourries que de faire un bon boulot… et au milieu de tout ça, notre héroïne Liz Lemon, qui est loin d’être complètement saine d’esprit elle-même. Je ne manquerais un épisode pour rien au monde.

Glee – 1 saison, 2ème en cours, US. Le club « Glee », dans un lycée américain lambda, est un club de chorale, donc un club de losers… Au final, la série est un peu comédie musicale. Je ne suis que parce que les reprises de chansons sont souvent sympa, mais l’histoire, objectivement, ne casse pas trois pattes à un canard. Les personnages sont caricaturés (comme tout le temps, mais là, je trouve ça trop), les « coups de théâtre » sont assez prévisibles, et lors de la première saison, l’histoire ne tenait simplement pas debout. Les scénaristes se sont améliorés en cours de saison, alors voyons si la deuxième suit. dans l'amélioration Si vous n’avez rien à faire, cela dit, les confrontations Schuester/Sue Sylvester valent le coup. Chaque série a son personnage phare et pour Glee, c’est Sue, sans aucun doute.

Ripping Yarns – 2 saisons, série terminée, UK. Une série faite par Michael Palin et Terry Jones, après les MP. L’inspiration de ces récits, une histoire différente à chaque épisode, vient de livres pour enfants/ados datant d’avant la Seconde Guerre Mondiale et promouvant des comportements honnêtes, héroïques et obéissants (vous voyez le genre). Le résultat est complètement bizarre, vraiment étrange, mais toujours drôle quand on aime les MP (Palin est en plus mon préféré). Je ne le recommanderais pas à n’importe qui, ça reste de l’humour plus que décalé… !

Gossip Girl – 3 saisons, 4ème en cours, US. Dans le genre série d’ados américaine, vous avez tout bon avec Gossip Girl ! Les histoires d’amour et de revanche d’ados friqués de l’Upper East Side (quartier le plus chic de New York) ne passionneront pas tout le monde… Elles m’ont passionnée au début, parce que je suis bon public et quand on me donne une série, je la regarde. Mais une fois, j’ai oublié de regarder un épisode, et je me suis rendue compte que ça ne me manquait pas du tout. Et en plus, quand un épisode (que je connais) passe à la télé, je n’ai aucune envie de le (re) regarder. Donc, j’ai arrêté à la saison 2, je crois. Je ne recommande pas. Ou alors, vraiment si vous n’avez rien à faire. Mais dans ce cas-là, regardez Glee, au moins y a des chansons.

Samantha Who ? – 2 saisons, série arrêtée, US. Et oui, une série arrêtée car elle ne faisait manifestement pas l’unanimité des producteurs… et c’est bien dommage, parce que j’aimais bien, moi ! L’histoire d’une fille qui se réveille amnésique après un accident de voiture, et tente de redécouvrir la personne qu’elle était avant… seulement pour s’apercevoir qu’elle était une vraie connasse, dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée ! Donc, en soi, je ne peux pas vous dire d’aller voir, vu que si vous aimez, vous serez comme moi, vous resterez sur votre fin !

Posté par Whizzbee à 10:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 septembre 2010

Liste non exhaustive de mes séries télé

par Amaia

A la demande générale de Maritxu, je suis de retour! :) Avec une liste de mes séries... Je n'ai pas trouvé une liste de 100 séries, comme pour les livres et les bédés - ou plutôt dans les listes que j'ai trouvées, je connaissais si peu de séries que je voyais pas bien l'intérêt. Je vous présente donc mes séries, que j'ai vues, aimées ou pas, dans un désordre complet, débrouillez-vous, c'est comme ça. Et ce sera en plusieurs épisodes (waiiii), parce que c'est méga long.

N'hésitez à y aller de votre commentaire... Tout le monde connait la plupart de ces séries, donc donnez-votre avis aussi! :)
C'est parti!

Friends – 10 saisons, série terminée, US. Nul besoin de présenter Friends… Pour moi, LE classique, je connais tous les épisodes presque par cœur… et ils me font toujours autant rire ! Sauf la période « we were on a break » de Ross et Rachel, ça m’énerve.

How I Met Your Mother – 5 saisons, 6ème en cours, US. Héritier de Friends, qui a réussi à ne pas (trop) copier l’original. Le principe change et les personnages se sont bien développés. Malheureusement, les saisons 4 et 5 laissent à désirer… J’attends beaucoup de cette nouvelle saison, comme tout le monde !

Scrubs – 9 saisons, série terminée, US. Pour les adeptes du délire, du n’importe quoi, Scrubs, c’est juste magnifique. Tous les acteurs sont parfaits dans leurs personnages, qui se complètent tous admirablement. Conseil d’ami : arrêtez-vous à la saison 8, la neuvième n’est qu’un spin-off (=suite qui reprend le concept avec des persos différents) et n’a pas du tout fonctionné !

Kaamelott – 6 saisons, a priori terminée. Un peu de français ! Kaamelott, c’est difficile à résumer, un peu comme toute les séries qui sont décalées et déjantées, alors je vais juste me dire que vous connaissez tous (oui, oui, tous, même si je sais très bien qu’il n’y a que Sophie et Marine qui lisent ça ! ;)

The Big Bang Theory – 4 saisons, 5ème en cours, US. Peut-être moins connue, donc je développe un peu plus! Un must dans le type « série sympa type Friends » avec de vraies blagues de geek et de scientifique ! Le scénario, vite fait : 4 amis, chercheurs à l’université dans des domaines scientifiques divers, sont de fait un peu handicapés de la vie sociale et se trouvent bien marris/émoustillés quand débarque dans l’appartement d’en face une jolie blonde qui n’aspire qu’à devenir actrice…

Community – 1 saison, 2ème en cours, US. Je viens de découvrir, j’adore. Avant le scénario, rapide, la définition de ce qu’est un « community college » : c’est une université américaine dont les frais d’inscriptions ne sont pas exorbitants et ne vous obligent donc pas à vendre votre grand-mère sur eBay… et dont le niveau est loin d’être aussi bon que dans les universités « normales ». On voit donc dans cette série, sept personnes se lier d’amitié (d’abord par intérêt) parce qu’ils partagent tous le même cours d’espagnol. Community, c’est un humour très décalé, des personnages attachants qui fonctionnent très bien ensemble. Essayer de décrire/résumer Community, c’est assez casse-gueule, parce qu’une blague hors contexte est rarement drôle. Ce que je peux vous dire, c’est que ça démarre dès le premier épisode : vous n’avez besoin que de vingt minutes pour savoir si ça vous plait ou pas (et si ça vous plait, définitivement moins de vingt minutes).

Monty Python’s Flying Circus – 4 saisons, série terminée, UK. Présente-t-on encore les Monty Python ? Quand on parle du Flying Circus et pas des films (Sacré Graal, La Vie de Brian et Le Sens de la vie), oui. Car le Flying Circus, ce sont des épisodes de vingt minutes, vingt minutes de concentré de Monty Python. Et ce n’est pas évident, c’est très différent des films… J’ai mis du temps à m’y habituer (notamment les dessins de Gilliam), mais maintenant, ce sont mes idoles. J’adore le côté plus que décalé de la série, et je suis estomaquée de tout ce que la télé permettait à l’époque ! L’absurde par excellence, un mauvais goût certain et une prédisposition pour la provocation, voilà les Monty Python : les colères de John Cleese, l’humour plus que noir de Graham Chapman, les jeux de mots d’Eric Idle, l’imitation parfaite de l’Anglais coincé de Michael Palin, les allusions sexuelles savamment pas déguisées de Terry Jones et les dessins de Terry Gilliam, et tellement plus encore.

Au contraire de Community, regardez plus d’un épisode avant de décréter que vous n’aimez pas. C’est un rythme et un humour particulier, dans lequel on peut ne pas rentrer facilement. A essayer, absolument.

La suite demain! :)

Posté par Whizzbee à 09:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 juillet 2010

Sous le choc

Par Maritxu

Hier, il faisait très très chaud. Nous avons décidé d’aller nous rafraichir en nous trempant dans un lac. On n’était pas les seuls à avoir eu cette idée, et la petite plage surveillée était noire de monde. Nous nous sommes installés juste à côté de la pataugeoire pour les petits. Notre demi-belge était ravi, et fabriquait des « glaufres » en sable, les petits cailloux faisant office de morceaux de sucre.
Puis soudain, on voit une vive agitation sur la plage principale. Un attroupement se forme et un bruit court : un petit garçon s’est noyé.
C’est sidérant à quel point les mauvaises nouvelles vont vite : nous ne nous sommes pas approchés, nous n’avons rien demandé, et nous sommes quand même au courant. L’attitude des gens m’écœure : ils sont tous en tas autour du corps et des gens qui essaient de lui porter secours. On se demande comment ça a pu se produire : cette plage est surveillée non ? C’est seulement aujourd’hui que je pense à une possible hydrocution : il faisait tellement chaud…
Ils auront fait le massage cardiaque jusqu’à ce que les secours arrivent… 20 minutes plus tard. Sans blagues : 20 MINUTES.
On les croisera juste en partant, parce qu’il nous est impossible de rester assis sur notre serviette pendant qu’un drame comme celui-là se joue à moins de 50 mètres.

Je ne veux juger personne, sauf peut-être la lenteur de l’arrivée des secours. Il est suffisamment traumatisant pour des parents de perdre un enfant pour que j’en rajoute.
Je n’arrive pas à m’enlever ces images de la tête. Même si on n’a pas regardé, c’était impossible de l’ignorer. Et puis l’attitude des gens ! Jusqu’aux voitures qui demandent ce qui se passe au gars chargé de faire la circulation : écœurant, encore une fois.

Moi je ne regarde jamais un accident, je tiens à m’éviter des cauchemars. Et puis, ça avance à quoi de savoir ? Si des pompier-ambulance-police sont là, évidemment que c’est une mauvaise nouvelle ! A QUOI CA SERT ??

Posté par Maritxu à 11:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 juin 2010

Des fois, je ne comprends pas les gens

Par Maritxu

Quand
on refuse la télévision pour ses enfants sous prétexte que ça abruti, qu’on refuse le micro-ondes sous prétexte que ça fait des mauvaises ondes,

alors que
on boit une bière sous prétexte que c’est pas vraiment de l’alcool ou qu’on fume sous prétexte qu’on n’arrive pas à arrêter, alors qu’on est enceinte,

je suis sidérée.

Mais bon. J'imagine que je ne suis pas en droit de juger.

Posté par Maritxu à 08:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]