10 juin 2008

Des nouvelles des dents

Ca y est "elle" est arrivée... cette fichue première dent

100_3010

Et c'est pas dommage

En cadeau bonus, aujourd'hui, il s'assoit tout seul, se met debout contre n'importe quel support, et refuse toujours de faire la sieste.
8 mois et demi.
Heureusement que c'est le mien, sinon, j'aurais peur pour la suite.
Non, puisque c'est le mien, je panique pour la suite !

Posté par Maritxu à 10:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

29 mai 2008

Ya de ces jours je vous jure

Par Maritxu

Déjà, ce matin, ça avait mal commencé.

Depuis hier, j’avais mal à l’œil. Genre irritation énervante. Puisque je suis en congé pour quelques jours, j’en ai profité pour faire un ménage en grand, bouger des meubles qui croyaient leur place acquise définitivement, bref, le grand jeu à grand renfort de poussière. Donc, j’ai mal à l’œil.

Ce matin, je me suis réveillée borgne. Il a fallu l’aide des mes doigts pour ouvrir la paupière collée avec du jaune pas frais… berk. Je me regarde dans le miroir : on dirait une femme battue. J’ai l’œil gonflé, rouge, à demi-fermé. Moi qui voulait rendre des visites de courtoisie aujourd’hui, je repasserai ! Bon, pas de panique, c’est juste une conjonctivite carabinée, c’est pas si pire comme dirait l’autre.

A midi, Arthur, d’habitude si enthousiaste au moment des repas, mange du bout des lèvres. Quoi, il est pas bon mon petit pot haricots verts-saumon ? Ben non. Et celui carottes-riz-colin ? Pas plus. Une compote pomme-poire ? Nenni. Mais qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ?

La sieste est écourtée : normal, il n’a rien mangé, il a la dalle.

Je l’installe sur la chaise haute : il vomit tout son déjeuner. Tout tout tout, je distingue les morceaux au milieu du liquide; facile : j’en ai plein sur moi. Je change mon bébé –don’t panic- je nettoie la chaise haute, je lave par terre (alors que je l’avais fait hier).

J’attends une demi-heure et je donne un gouter très très léger. On joue un moment sur mon lit et… il revomit le gouter. Même pas digéré. Erk. Ce coup-ci ont trinqués : l’intégralité de sa tenue, le matelas, deux oreillers et moi, encore une fois. A ce stade-là tout le monde à la douche.

J’appelle le médecin qui me conseille de lui donner du sucre pour qu’il colmate. Le miel, c’est top il a dit. Vous surprendrais-je si je vous confiait qu’Arthur n’est pas du même avis ? Bilan : sa tenue, un livre-mousse, le tapis.

Cerise sur le gâteau : dans l’histoire, j’ai cassé mes lunettes. Et comme de bien entendu, c’était ma dernière paire suite à un vol dans ma voiture l’année dernière. J’ai pris rendez-vous chez l’ophtalmo le 12 juin. Le 12 juin. 15 jours sans lunettes. Youpi.

Je retourne me coucher moi.

Arg : Je peux pas me coucher, Arthur a vomi dans le lit, il faut attende que mon nettoyage sèche.
Re-arg : je voulais mettre des photos pour illustrer tout ça, mais j'ai perdu le câble de transfert et mon ordinateur refuse de lire mes photos à partir de la carte, alors qu'il le fait sans problème d'habitude. Quand je vous dit que c'est une sale journée...

Posté par Maritxu à 19:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 mars 2008

Mi chu d'Lille, et ti ?

Par Maritxu

J’ai reçu ça par mail et j’ai tellement ri que je l’ai diffusé à tous mes amis… avant de me rendre compte que c’était bel et bien bloggable !

Vous savez que vous êtes de Lille quand...:

- vous savez ce qu'est un welsh et ce qu'il y a dedans (pour les anglishes, non, on n’est pas cannibales on ne bouffe pas les gallois!)
- vous avez au moins une fois déjà comblé un p’tit creux à la chicorée à 6h du mat'
- petit vous aviez des crayons de bois et non pas des crayons à papier
- vous vous méfiez en voiture des '62'
- vous comprenez le mot babache (et tant pis pour les babaches autour qui comprennent pas)
- pour le LOSC vous iriez loin... (au moins jusqu'au grand stade de Villeneuve d'Ascq)
- en voiture on vous dit 'remonte le carreau', vous savez quoi faire!
- la ducasse n'est pas pour vous uniquement une bière
- prononcer le « t » à la fin du mot « vingt » ne vous paraît pas bizarre
- s’il ne pleut pas c'est qu'il fait beau !
- vous savez ce qu'est de la cassonade
- vous lavez par terre avec une raclette/un racleau et une wassingue
- vous allez acheter l'essence et la bière en Belgique
- vous dites « mettre la porte contre » et la plupart des gens comprennent
- vous dites « marcher à pied de chaussettes »
- vous jugez la convivialité d'une ville au nombre de ses cafés
- vous ne prenez pas les baraques à frites pour des gens du voyage.
- il drache... on sort couvert
- vous connaissez la recette secrète de la fricandelle
- Eurostar, Thalys et TGV sont des mots courants
- vous devez prétexter habiter dans un igloo et porter des peaux de bêtes pour plaire à vos connaissances parisiennes.
- vous connaissez la rue de la soif à Lille
- vous réalisez que Bruxelles est vachement mieux que Paris
- à chaque fois que vous partez en vacances vous trouvez qu'il fait bon
- vous réalisez que vous êtes vachement plus musique électro que vos amis des autres régions
- la chanson d'Alain Souchon 'le baiser' te rappelle tes aventures à Bray Dunes
- au tri postal vous n'apportez pas de courrier
- vous confondez pas la voix du Nord avec une ligne de train
- Vous n'avez jamais prétexté une grève des conducteurs de métro quand vous arrivez en retard au taf.
- la définition du mot froid vous semble vraiment différente dans le sud
- Vous regardez A s'barraque de Dany Boon sans les sous-titres
- vos doigts sentent la moule le premier week-end de septembre
- La pluie ne vous empêche pas de sortir
- Les frites avec de la mayo ça vous parait normal
- Vous vous offusquez des reportages dans le Nord sur les chaines nationales...mais ça vous fait quand même bien rire
- Dès le moindre rayon de soleil, vous squattez les terrasses (même en plein hiver).
- Vous dites 's'il vous plaît' en tendant la monnaie pour payer vos achats
- Pour vous, le gris est une couleur
- Vous rêvez de vivre au soleil mais l'idée de quitter Lille est difficile.
- Vous savez prononcer Pot'je vlees (mais vous savez peut-être pas l'écrire)
- Vous trouvez le clapotis de la pluie romantique
- Pour vous la métropole, c'est Lille et sa région.. pas la France entière
- Vous savez que Rijsel et Lille ne font qu'une
- Une semaine sans patate c'est impossible
- Vous connaissez vous aussi une Cathy Bigotte
- Pour vous, le carnaval à ne surtout pas manquer ce n'est ni Rio ni Nice mais celui de Dunkerque
- Gaston et Thérèse ne sont pas des prénoms mais des lycées
- la phrase 'je t'appelle et je te dirai quoi' n'est pas pour vous une bizarrerie mais un apport futur d'information
- vous "savez" faire plein de choses à la place de "pouvoir" les faire
- vous ignorez que la Grand Place a un autre nom (place du Général de Gaulle)
- pour vous, le furet n'est pas un petit animal, mais une librairie
- vous savez qu’il faut dire BruSSelles et pas BruXelles.

Si vous ne comprenez pas tout, n’hésitez pas à demander des précisions !

Quand je pense qu’en 2004, j’aurais pas compris la moitié de cette liste…

Vive le Ch’Nord !

Posté par Maritxu à 12:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 février 2008

Comme une puce

par Maritxu

J’en ai ras-le-bol de mon boulot.
C’est dans l’air du temps, apparemment, Amaia n’est pas au top non plus…

Bon, faut dire aussi que je n’ai pas le feu sacré, et que pour perdurer dans le métier que je fais, faut toujours évoluer, et donc s’intéresser, se documenter… et moi au bout d’un moment, je suis gavée, ça me gonfle. La géotechnique, ça va cinq minutes. Et là, ça fait 4 ans.
Si je fais mon autocritique, je m’aperçois que ce n’est pas le travail en lui-même qui me pèse, c’est plutôt le management. Voilà, en un mot comme en cent, j’ai un mauvais chef. Niveau technique, c’est bon, niveau administratif, c’est un pro, niveau relationnel, c’est une merde un nul. Il n’a pas la manière, ni les formes, ni rien du tout d’ailleurs. Boulot boulot, et ta gueule, il s’en tape. Même pour parler boulot, à chaque fois, t’as l’impression qu’il t’engueule. Jamais un compliment ni une félicitation. Quand t’as tort, c’est de ta faute, quand t’as raison, c’est grâce à lui (j’te l’avais bien dit !).

Et puis, bosser comme une dingue de 8h à 19h, tous les jours, me voir faire les gros yeux parce que je pars la première (ben oui, j’ai un bébé que j’aimerai bien voir un peu plus d’une heure par jour), avoir des responsabilités de malade, tout ça pour un salaire inférieur à 1700€, moi je dis stop.
Il y a surement moyen d’être payé plus cher ou de faire moins d’heures, au choix, mais plus les deux.

Donc, j’ai commencé à regarder ailleurs depuis le début de l’année… Doucement, hein, en plus il s’agit de rester dans la région jusqu’en septembre, parce que Chéri et moi avons divers engagements.
J’ai regardé sans vraiment chercher, juste « pour voir ». J’ai répondu à une annonce. Une seule, en début de semaine, pour un poste à Lille.

.

.

Ils m’ont appelé ce matin, j’ai rendez-vous lundi !
OOOUUUUAAAAIIIIIIISSSSSSSSS

Posté par Maritxu à 12:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 septembre 2007

Enfin des nouvelles!

Nous donnons enfin signe de vie, mais vous comprendrez bien que le blog n'a pas été dans nos principales préoccupations, comme le soulignait Melle C...

Donc, Maritxu va bien, le petit va bien... (vous dis-je le prénom, ou vous dis-je pas le prénom...?^^ Elle m'a donné son accord, alors....)

Arthur va bien! Il est né vendredi 14 septembre (donc j'ai perdu mon pari... mais le travail a commencé le 13, comme vous l'avez constaté), 3,8kg, 51 cm. Un très beau bébé, quoi! (et personne n'avait parié pour le 14... Sale petit malin!)

Je laisse Maritxu vous raconter toutes les péripéties de cette nuit infernale, qu'elle ne refera pas de sitôt! Elle récupère doucement mais sûrement à l'hôpital, et elle rentrera dans le courant de la semaine prochaine. Cela dit, un bébé change beaucoup de choses donc ne vous attendez pas forcément à un article tout de suite! (D'autant que bloguer ne l'aidera pas à perdre son bidou d'ex femme enceinte, qu'elle a bien l'intention de faire disparaître...^^)

Donc voilà, la maman, le papa, et le bébé vont bien, le reste de la famille est gaga devant le roi, qui est bien évidemment beau comme un dieu! Je ne mets pas de photo, l'heureuse maman choisira la plus belle elle-même!

Voilà les dernières nouvelles... et la prochaine fois qu'on vous écrira, Maritxu sera une maman débordée, et moi une Irlandaise paniquée... ^^

(et vos petits mots l'ont beaucoup touchée, elle était surprise que tant de monde se manifeste!)

Posté par Whizzbee à 23:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 août 2007

Auto satisfecit

Par Maritxu

Hier, on a bossé comme des chefs avec Chéri : on a ratrappé notre décoration en retard. Notre appartement est donc magnifique-merveilleux maintenant, avec des nouvelles étagères, un lit dans un autre sens, une nacelle bébé enfin dans la chambre des parents et un meuble bébé enfin dans la chambre de bébé. Ouf.
Le plus beau dans tout ça, c'est qu'on a ENFIN encadré et accroché notre tableau du Vietnam. Pour ceux qui suivent, ça faisait donc 10 mois qu'il était en haut de notre armoire, à prendre la poussière.
Et en plus, c'est exactement le même rouge que le canapé. Trop la classe.

  tableau tableaucanap

Z'avez vu comme je continue sur ma lancée je-suis-parfaite ? Sur le canapé traînent mes impôts...
(Oui, le mauvais point, c'est qu'on voit aussi le Nut***ella sur la table, mais je suis enceinte de 8mois passés, j'ai encore une ou deux semaines à avoir le droit de m'empiffrer)

Posté par Maritxu à 11:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 août 2007

Cuisine

Par Maritxu

Bon, il est vraiment temps que j'accouche, moi, je ne fais que des conneries en ce moment...

cuisine

Il va sans dire que je n'ai absolument pas copié Syven, et que cet "accident" est un pur hasard !
Je vous dirai quand même si le gateau était bon, parce qu'au final, il donne ça :

cuisine2

Mwaissss... Faut goûter, moi je dis.

Posté par Maritxu à 19:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 mai 2007

Ce week end du 6 mai... (Non, pas de présidentielles)

Mais où est Amaia ?

palogne1Allez, un article normal pour changer un peu de « Dans mon bidou ».

Ce weekend, nous sommes allés faire du kayak au domaine de Palogne, en Belgique. C’était vraiment super chouette, quoiqu’un peu calme, comme rivière. Mais bon, je ne vais pas me plaindre, je suis une femme enceinte, faut pas que je l’oublie. Déjà que je me suis fait pourrir parce que j’avais la prétention de porter les kayaks jusqu’à l’eau… Bon, c’est vrai que c’était lourd, mais c’était faisable, zut !

(Et voilà, quoi que je fasse, je reparle de mon bidou. Qui a dit que les femmes enceintes ne pensaient qu’à leur bébé ? Il a raison.) Et on ne râle pas sur la mauvaise qualité de la photo, c'est fait exprès pour que vous ne puissiez pas nous voir, mais quand même nous voir suffisemment pour constater que les bretelles de débardeur mal ajustées pour cause de trop grande chaleur, ben c'est pas classe.

Il nous arrivés par contre une drôle d’histoire en allant en Belgique le matin-là.

Après avoir voté aux aurores (j’ai mis le 7ème bulletin dans l’urne !), nous avons donc pris l’autoroute. Après quelques kilomètres de trajet en Belgique, il y a des panneaux de travaux – rétrécissement comme il y en a trop si souvent dans ce plat pays… Oui, sauf que là, ça se rétrécit tellement qu’on sort de l’autoroute pour aller sur une aire de repos. L’autoroute est coupée. On se serait cru en temps de guerre. Il y avait un hélicoptère, des tentes, des dizaines et des dizaines de flics, et des files de bagnoles, toutes nationalités confondues, qui attendaient d’être fouillées dans des tentes militaires.

Arg.

Déjà qu’on était juste pour aller à la profession de foi du filleul de chéri… On est mal barrés.
Il y a des panneaux « Préparez documents véhicules et personnels ».
Devant nous, une bifurcation.
Le camion qui nous précède part à gauche après avoir discuté avec un policier.
Là, on arrête de rire, on baisse le live de Noir Dez qu’était à fond (oui, fallait bien qu’on se réveille à 8h30 du matin), et on baisse la vitre pour sortir un « bonjour » faussement enjoué au policier patibulaire qui me rend mon bonjour sans un sourire…
Le type me regarde vite fait, et ne dit rien. Il regarde mon Belge attentivement… Genre 5 secondes. C’est long, 5 secondes sans rien dire…

« Vous pouvez prendre la file de gauche »

Dieu que ça ressemble aux Monty Python’s : « File de droite, condamnés à mort, une croix par personne, file de gauche, libérés sur parole ». Nous sommes sur la voie de la libération… On passe les tentes, pas trop vite, histoire de ne pas se faire remarquer. Il y a une foule terrible.

Mais que cherchent-ils ?
Qu’est-ce qui se passe ?
Après un dernier « bonne journée » aux flics de la sortie d’aire d’autoroute, on reprend notre chemin.
On a rien compris, mais on a eu chaud, si on avait été pris dedans, il aurait fallu une heure avant qu’on s’en sorte !
La voiture derrière nous, pourtant conduite par une minette toute seule, a eu moins de chance…

Quelqu’un aurait-il la raison de ce déploiement de force ?
J’ai eu beau chercher dans les actualités toute la matinée, je n’ai vu qu’un contrôle massif sur Arlon, et nous c’était entre Tournai et Mons.

Posté par Maritxu à 12:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 avril 2007

Fin du suspens (de courte durée)

Par Maritxu

.

.

Comme ça m’embêtait un peu cette histoire de coup de fil anonyme, j’ai essayé de savoir à qui appartenait ce numéro… Les sites d’annuaires inversés gratuits pour les portables n’étant pas foison, j’ai vite vu qu’il allait falloir payer pour obtenir mon information sans appeler directement le numéro en question.

Donc, j’ai payé mes 1€34/appel + 0,34€/min, pour m’entendre dire qu’on allait me faire écouter le message du répondeur de mon correspondant. Là je me dis « c’est mort », mais je reste en ligne tout de même, on ne sait jamais, et puis c’est ma boîte qui paye après tout ! Et puis surprise : je connais cette voix, c’est celle d’une copine. Mais c’est son répondeur professionnel.

Du coup, je l’appelle sur son portable perso et elle me dit qu’on lui a fracturé sa voiture cette nuit et que le portable était dedans…

.

Et voilà !

Tout s’explique !

Ce type ne me connaissait pas du tout, la seule donnée qu’il avait, c’était mon prénom.

Et voilà pourquoi il ne pouvait pas me dire plus que ça dans nos conversations.

Et voilà pourquoi il était surpris que je ne connaisse pas ce numéro, puisqu’il était en mémoire dans le portable de ma copine !

Ouf. Ca soulage finalement. Parce qu’à moins qu’il ait recopié mon numéro sur un bout de papier, il ne l’a plus parce que ma copine a fait désactiver la puce.

Tout est bien qui finit bien.

On va bien dormir ce soir avec mon chéri !

Posté par Maritxu à 16:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Réveil beaucoup trop matinal

Par Maritxu

.

.

J’ai été réveillée ce matin à 4h41 par un importun qui m’a appelée sur mon portable perso.

Ce type m’appelle par mon prénom (donc, on se connait ; c’est sûr) et ne s’excuse pas une seconde d’appeler à des heures aussi indues.

inconnuJ’étais tellement dans le pâté que j’ai même pas pensé à le pourrir, je cherchais qui il pouvait bien être. Et sa voix ne me dit rien du tout, mais rien du tout du tout. Finalement, au bout d’une minute de conversation décousue (je rappelle qu’il est beaucoup trop tôt pour moi), il me dit qu’il me rappelle demain. Et il raccroche. Sans lâcher son nom, et en cherchant à me le faire deviner.

Bien.

Maintenant, je suis réveillée, et je cherche désespérément qui cela peut-il bien être… Pas le moindre indice dans ce qu’il m’a dit, pas d’accent significatif, un numéro de portable que mon téléphone n’a pas en mémoire. Donc soit je n’ai jamais eu ce numéro, soit je l’ai effacé, parce que le type a eu l’air surpris que je ne le reconnaisse pas. Je tourne et retourne le problème dans ma tête en même temps que les couvertures.

5h36.

Il rappelle.

Sauf que ce coup-ci, c’est de trop, je suis un peu plus alerte. Je le pourris d’appeler à cette heure-là. Il me dit que ma voix est toujours aussi sexy… Sexy ? Que croit-il cet imbécile ? On aurait donc un passé sexuel ensemble ? La liste de mes partenaires est assez réduite et tient sur les deux mains, et je ne me rappelle pas avoir couché avec un type suffisamment con pour me pourrir ma nuit.

Surtout après plusieurs années sans nouvelles, puisque je ne me suis pas mariée en un jour, hein. Et là, je pense à une question piège : « d’après toi, qui est à côté de moi dans mon lit ? » Il hésite. « Ben, personne puisque tu me réponds ». Chéri, qui ne dort que d’un œil, fait « grmmmmff » pendant que je lui colle le portable à l’oreille : « dit un truc » « hein ? » « Dit-lui connard » « Connard ».

Je reprends le téléphone : « t’as compris ? Tu me rappelles si tu veux maintenant, mais demain ».

Et j’ai raccroché, et éteint mon téléphone.

On verra bien s’il y a une suite…

Mais pendant quelques temps, je vais éteindre mon téléphone la nuit et (pourquoi pas ?) appeler un certain numéro très tôt le matin… juste par vengeance !

Posté par Maritxu à 09:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]