14 avril 2009

Médecins sans scrupules

Ma tutrice de stage, dans son infinie bonté, m’a donné toute une série de rapports de conférence, de formation sur les cours de français précoce, c’est-à-dire les classes en rapport avec un public assez jeune. Le côté pratique de la chose, c’est le nombre considérable d’idées d’activités que renferment ces papiers, très pratique puisque je n’ai aucune expérience dans le domaine.

Et en plein milieu de ces activités ludiques, amusantes, et rigolotes (faites pour des enfants, des adolescents, ou jeunes adultes) je tombe sur l’activité suivante (qui, je vous rassure, ne fait parti d’aucun manuel, c’est simplement une idée lancée par la formatrice – ou qui que ce soit d’autre) :

« Vous êtes un groupe de médecins, et vous vous apprêtez à faire une transplantation cardiaque. Voici la liste des patients sur la liste d’attente. Il n’y a pas de considération de sexe, d’âge, de groupe sanguin. Faites votre choix. »

Ensuite vient une liste de six personnes, du genre « Madame Nesbitt : veuve depuis cinq mois, trois enfants à charge, peu de revenus », ou « Monsieur Bidule : chercheur au centre de recherche contre le cancer, a aidé à de grandes avancées dans ce domaine », bla bla bla.

La consigne est donc simple : vous avez un cœur, si personnes qui vont prochainement mourir si elles ne profitent pas de ce transplant. « Faites votre choix en argumentant avec vos camarades. »

Je ne sais pas vous, mais moi, je trouve ça d’une part hyper glauque, et d’autre part, moyennement moral…

Posté par Whizzbee à 21:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 septembre 2008

Le monstre

Avec une idée de Morgane, j'ai décidé de faire un peu travailler mes première et deuxième années.
Pour leur faire apprendre/intégrer le vocabulaire du corps et les chiffres, on a utilisé l'exercice suivant: ils doivent dessiner un monstre - en couleur, et ensuite, ils doivent le décrire - en français, ça va de soi, mais pour certains, ça va mieux en le disant.
Ils s'y sont tous mis avec ardeur, d'autant qu'on avait un peu promis des carambars aux meilleurs dessins...
Les monstres étaient rigolos, les élèves s'étaient souvent bien appliqués. Et certaines descriptions... et bien il fallait les décrypter! Entre les fautes de tous styles, et les véritables erreurs de vocabulaire c'était pas toujours facile!

Jusqu'à la description d'Eric, qui m'a fait hurler de rire!

S1032216

C'est pas bien de se moquer, je sais, mais là, qu'est ce que vous voulez... :)

Posté par Whizzbee à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2008

Ils sont tellement mignons...

... Mes élèves de première année!
Quand j'allais en cours avec eux, ils étaient tout content (alors que, vraiment, je faisais pas grand chose!), et quand j'étais toute seule avec eux, c'était la fête! Mais ils m'aimaient assez pour ne pas trouver foutre le bazar... contrairement à l'autre classe de première année, qui, elle, s'en foutait totalement! :s
Enfin, c'est la classe de Rory et Ben, que jamais, jamais, je n'oublierai: ils sont tous les deux tellement... roux! Rory a une touffe façon Jackson Five, et Ben est LE Poil de Carotte. Imaginez le plus roux que vous ayez jamais vu et multipliez-le par 5. Et peut-être vous aurez une idée de la couleur des cheveux de Ben.
J'adorais cette classe! Rory posait les questions les plus improbables de l'univers: "euh, Miss, l'année dernière, je suis allé à Paris avec mon père, ma mère et mon frère (oui, il faut qu'ils racontent leur vie à chaque question, ça a l'air vital), et puis on est allés à Paris, parce que, vous savez, c'est la capitale, et y a des choses à voir là-bas, quoi, et aussi on est allés au Louvre, et on a vu la Joconde, parce que ce tableau est vraiment connu, vous voyez, et puis il y avait une sorte de vigile qui gardait la Joconde, et bein... est-ce qu'il est toujours là-bas?" DIX MINUTES pour ça. C'est difficile de pas rire, hein.
Alan qui a une voix dont le volume est bloqué à 20. Sur 25. Alan ne parle pas. Il crie. Mais il ne le fait pas exprès, pour lui, il parle normalement! Alors on a instauré le jeu de "maintenant, Alan, tu chuchotes tout le temps en cours de français".
Ben parle tout le temps. Mais tout le temps. A ses petits camarades, à moi, à la prof, à sa table s'il pouvait.
Dennis est plus grand que moi. A 12 ans.
Robert est super bon en français, c'est fou!
Shane est trop timide. En plus, il ressemble à Dewey de Malcolm, le pauvre.
Josh vient d'Angleterre. Et du coup, je comprends plus ce qu'il dit.
David qui me demande s'ils ont un accent quand ils parlent français. Nooon, presque pas.

Enfin, un vrai bonheur, cette classe.
Peut-être moins quand on est la vraie prof, car je ne suis pas sûre qu'ils fassent vraiment des progrès. Mais bon, au moins, ils sont motivés! :)

EDIT: Pour répondre à la question de Marie, désolée si je n'ai pas été claire: je suis bel et bien rentrée d'Irlande (malheureusement), je ne fais qu'essayer de combler le manque de post en vous racontant mes souvenirs! Désolée! Je tâcherai d'être plus claire la prochaine fois! ;)


Posté par Whizzbee à 14:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 septembre 2008

Ah, mes cinquième années...

Contexte: 5ème années, jeudi matin, deuxième classe de la matinée.
Je fais un cours sur Paris et ses petits secrets, les choses qu'on connait pas forcément: les catacombes, la Coulée Verte, le patinage au premier étage de la Tour Eiffel... Au dos de mon polycopié, un plan de Paris piqué sur internet au Routard, avec les principaux monuments de la capitale, pour que mes élèves puissent éventuellement se repérer (Champs Elysées, Tour Eiffel, Louvre...).
Il y a les noms des rues en tout petit, sur ce plan, le nom des boulevards et des avenues, surtout.
Et puis Ted lève la main.
- Miss, vous avez une rue McDonald à Paris??
De façon évidente, pour lui, c'est comme si on avait une rue Burger King.
Intriguée (et puis j'avais pas compris tout de suite), je m'avance et regarde la rue qu'il me montre. Boulevard McDonald, fait parti des Maréchaux, au Nord Est de Paris.
Je le regarde, attérée:
- Mais, enfin, Ted, avant d'être un fast-food, McDonald, c'était un type! Et puis, ce type en particulier a participé à la Seconde Guerre Mondiale (je crois... :).Et puis, vous n'avez pas des amis qui s'appellent McDonald?! (si si, au moins Gary McDonald, en 2ème année).

Silence gêné.

La prochaine fois, peut-être Ted réfléchira avant de poser une question. J'en doute, mais il parait que l'espoir fait vivre! :D

Posté par Whizzbee à 12:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 août 2008

Pression!

Ce matin, mes Leaving Cert (équivalent terminales) ont leurs résultats d'examens!

Une petite pensée pour eux, qui doivent les découvrir en ce moment même... En espérant qu'un ou deux pense à m'en faire part!

bac
(image prise sur le site de monetamoi.free.fr)

EDIT: Juste pour info, sur quatorze élèves, cinq ont eu une note comprise entre 55 et 69% (=C), cinq entre 70 et 84% (=B), et enfin trois entre 85 et 100% (=A). Autant dire que le bilan est plutôt satisfaisant!

Posté par Whizzbee à 10:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 mai 2008

¡Que calor en la ciudad!

Depuis six jours, il fait beau. SIX JOURS. Je me dis qu’il y a bien un moment où il va falloir qu’on paie… mais bon, en attendant le déluge de toute la pluie qui n’a pas pu tomber pendant ces six jours, je profite, et je bronze. Oui, Madame, Monsieur, je bronze à Tullamore. Farpaitement.

Et hier, en classe, avec les premières années, je me dis que c’est bizarre, quand même. Il fait bon dans la classe, bon comme un jour où, finalement, on n’a pas mis le chauffage, et laissé le manteau au placard, mais c’est loin d’être une canicule. Et tous les élèves ont laché les pulls, jeté leur cravate je ne sais où, ils sont tous rouges et transpirants de chaleur. Ils n’en peuvent plus, et ce n’est même pas l’été.

Pauvres petits Irlandais!

Posté par Whizzbee à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2008

0_o

À l'école, il y a un nouveau prof (qui est là depuis, facile, trois mois) (han la la, comment je suis trop pas à l'heure pour les nouvelles de l'école) (en même temps, ça vous fait une bonne jambe – je pourrais raconter n'importe quoi, vous n'en sauriez rien) (n'empêche, je suis honnête!) (ok, j'arrête).

Donc, à l'école, il y a un jeune prof dont j'ai récemment appris le nom, que j'ai innocemment orthographié «Irla». Oui, en Irlande, les noms de garçons aussi finissent en -a.

Gentil garçon, hein, pas de problème, rien à redire.

Sauf qu'aujourd'hui, j'ai appris la vraie orthographe de son nom. Le choc.

«Irla».

Iarfhlaidh.

Je le jure sur la tête de Anne Boleyn, c'est vrai.

(Comment je peux me trouver un homme ici? Vous me voyez l'emmener à un mariage, ce garçon?
- Et, alors, comme ça tu viens accompagnée? Je peux savoir son nom, que je l'écrive sur le plan de table?
- ...
- ...?
- John Smith. )

Posté par Whizzbee à 22:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 avril 2008

De l'école de garçons

Comme presque tout le monde sur cette planète le sait (presque car tout le monde n'a pas internet et ne peut donc pas lire ce blog – les pauvres), je travaille dans une école de garçons cette année... Et, bien que je n'ai pas eu vraiment l'occasion de tester l'école mixte, j'ai bien observé mes adorables garçons (ironie, ironie...).

Il me semble déjà qu'à la base, séparer filles et garçons de nos jours est vraiment stupide. Ce n'est pas naturel. Déjà que les filles et les garçons ne se comprennent pas dans la vraie vie en allant à l'école ensemble, mais si en plus on les sépare... C'est la cata!

Quand je vois mes petits mecs, je me dis qu'avec la présence des filles, ce serait bien différent... Pas forcément nettement mieux, ni même pire, mais différent. Ne serait-ce que leur attitude dans la cour... Ils ne feraient peut-être pas autant de bruits dégueulasses s'il y avait des filles autour. (oui, il y a des professeuses, mais nous, on est pas humain, donc ça compte pas!)

À un moment de l'année, des filles de Sacred Heart (l'école de filles de Tullamore) sont venues faire du “woodwork” chez nous. Ah oui, parce qu'évidemment, elles ne travaillent pas le bois (c'est un truc de garçons, et ça abîme les mains!), et ils ne font pas “home economics” (cuisine, couture, tout ça, c'est pour les fifilles). Donc, elles sont venues, une vingtaine, à CBS. Je ne sais pas comment vous décrire la scène suivante: les filles qui arrivent dans l'école, et une trentaine de boulets, assis sur le muret en face de l'entrée, comme au spectacle, à crier, et applaudir.

Oui oui.

Pathétique.

Et puis, les garçons entre eux, c'est des boulets, et les filles entre elles, des greluches. Si on mélange, les tendances restent, c'est vrai, mais sont moins gênantes.

Et, entre toujours entre mecs, ça doit finir par créer un manque de connaissance sur certains sujets, dont évidemment, les filles, et le sexe. Parce que de ce que j'en connais, des types qui parlent ouvertement de sexe comme des filles peuvent le faire, j'en connais pas trop... Ils se vantent, ou regardent des pornos, mais l'acte, le vrai, rien, pas un mot. Mais ce ne sont que des suppositions, si les garçons qui passent ici veulent démentir, faisez, faisez! (;-) pour Maritxu)

Encore, aujourd'hui, ce n'est pas si terrible, parce que finalement, avec internet, msn, facebook, bebo, tout ça tout ça, ils sont quand même en contact, et il y a rencontre... mais il y a quinze ans de ça, il y avait plus d'écoles unisexe, et le coloc d'une collègue, Irlandais de 35 ans, nous racontait qu'aux boums de son époque, il y avait les filles d'un côté de la salle, et les garçons de l'autre, chaque camp attendant que l'autre se manifeste... Ça pouvait durer longtemps!

Tout ça pour dire qu'en connaissance de cause, maintenant je l'affirme, les écoles de filles ou de garçons, ça vaut pas tripette.

Cela dit, à choisir entre enseigner chez les garçons ou chez les filles, je reste chez les garçons!! Ils font du bruit, sont insolents et fatigants, mais au moins, ils sont pas compliqués...

Posté par Whizzbee à 18:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 avril 2008

Just a thought...

… For all my adorable Leaving Cert who are actually taking their French oral today, whereas I’m in Dublin with Maritxu. They must be so freaked out, poor things. I sincerely hope they’ll do fine… They deserve it, they all worked really hard for this, and the pressure on their shoulders is enormous. All the best for you, lads!

John, don’t play with your fingers on the table.

Alan R., don’t hold the picture.

Connor, don’t panic.

Adam, don’t say “huuuummm” all the time.

Michael, don’t give up before answering.

Ciaran, don’t say “hier” when you want to say “demain”. And vice versa.

Barry, don’t forget smiling!

Cormac, don’t forget that "jupe" is so not "jumper".

Alan M, don’t lose yourself in all the French papers you have in your bag!

Oliver, don’t forget talking about music.

Paul, don’t think quatre and quatorze are the same thing.

David, don’t forget looking to the examiner. With such blue eyes, will be a shame if you don’t.

Robin, don’t speak English.

Brian, don’t lose faith!

Ciaran, don't get mixed up with the tenses.

And as it's a woman, charm her, lads!

Posté par Whizzbee à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 mars 2008

Passer à l'oral...

Il ont des tics d'oral, les 6èmes années. Les pauvres, ils ont trop la pression, je devrais pas, mais bon. Je suis impitoyable, comme Dallas.

Il y a celui qui ne comprend pas la question « comment vous appelez-vous? ». On n'est pas sortis de l'auberge à ce rythme là, mon pauvre.
Il y a celui qui est super bon en français, mais qui fait tapoter ses doigts sur la table pendant dix minutes. Je lui ai dit d'arrêter, j'allais les lui couper.
Il y a celui qui me dit qu'il est né en 1999. Fait plus vieux que son âge, c'est sûr!
Il y a celui qui répond à une question: « ouiii .... hum.... nooon..... vous pouvez répéter la question? »
Il y a ceux qui vont toujours à des boums, mon dieu. Et ceux-là trouvent toujours tout fantastique et intéressant. Il n'y a que deux adjectifs en français, ce sont ceux-là.
Il y a celui qui cherche désespérement la traduction française de « score ». Quand je lui annonce la couleur, il se sent un peu con, pendant deux ou trois secondes.... ^^ En même temps, pouvait pas savoir.
Il y a celui qui croit que ça passera plus vite s'il ne me regarde pas.
Il y a celui qui tremble tellement que j'arrive pas à voir la photo qu'il me montre.
Il y a ceux qui ont l'air de réaliser que, bien que je sois française, je ne mords pas. Intéressant, diraient-ils.
Il y a ceux qui récitent. Ceux-là sont les plus embêtants, parce que ce qu'ils disent est juste, mais ça ne leur rapportera pas de points.
Dès qu'ils ont un mot qui ressemble/est le même qu'en anglais, ils en profitent à fond et ne font plus d'efforts de prononciation: sport, commerce, rugby, football... :s De toutes façons, ils ne connaissent pas la phonétique; ils apprennent comment prononcer le français à l'anglaise. Oui, oui. pour prononcer "fantastique",  on leur dit  "fawn-taas-teek". 
Il y a celui qui répond "oui" ou "non" à toutes les questions. Toutes les questions. "Comment allez-vous à l'école le matin, Ciaran?" "Oui.... à la voiture".

Les pauvres. Leur oral est dans quatre semaines, ils flippent à mort, et moi, je me moque d'eux. Enfin, c'est pas comme s'ils allaient lire ça.

Posté par Whizzbee à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]