26 avril 2012

On se moque de moi

- par Amaia

"On", c'est ma tutrice. Dans un souci constant d'anonymat et puisqu'elle est Irlandaise, appelons-la Siobhan.

Non.

Je vous entends d'ici, si-o-banne. (FYI, [chivonne]) (et ouais)

Alors... Moira. Allez, ce sera très bien.

Moira et moi, on s'entend très bien. Déjà, on est d'accord pour dire que l'Irlande est le plus beau pays du MONDE. Elle est super sympa et elle m'a écrit la trame du premier coup de fil que j'ai eu à passer en Irlande sans que j'ai eu à lui demander (ce que je n'aurais jamais fait même sous la torture), et ça c'était super cool de sa part.

(je n'aime pas téléphoner à des inconnus, mais je me soigne)

Ma candidature lui a plu à cause de grâce à l'Irlande, je lui ai plu grâce à mon accent irlandais.

Seulement, voyez-vous, moi, je suis une éponge. Je prends l'accent de là où je me trouve. Mettez-moi deux semaines en Australie et je finirais toutes mes histoires par "and then the dingo ate my baby".

Alors, du coup, ici, au téléphone, j'ai l'accent anglais. Alors Moira se moque de moi. Elle pouffe alors que je suis en train de parler, ça me déconcentre. Et puis elle pouffe de plus belle parce que l'Irlandaise d'adoption en moi se rebelle et sort deux mots avec un accent bien de Tullamore.

Mes conversations au téléphone, ça donne un peu: "That would be lovely, Wendy, thank you so much"

Listen to Helen Mirren

et je finis par: "oh, no, don't worry, that'll be grand. Thanks a mill', talk to you later".

Listen to Colin Farrell

 

Doctor Jekyll and Mister Hyde much?

Posté par Whizzbee à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2012

*Weekend Update*

Par Amaia

Aloors… weekly update!


J’ai trouvé un appartement, ou plutôt, une chambre dans un appartement ! Je vais emménager dans le quartier de Whitechapel, dans l’est de Londres. Le proprio est Irlandais, un bon point pour lui. Il y a un salon, ce qui est manifestement dur à trouver dans les appartements londoniens… et pourtant capital pour la cohésion d’une coloc ! J’ai visité un appartement, sans salon, pour 5 personnes, avec trois chaises dans la cuisine… ça ne donne pas envie.
J’ai croisé un type dans l’ascenseur du boulot avec le même téléphone que moi ! Ca peut paraitre bizarre, dit comme ça, mais j’ai un petit Nokia tout vieux qui ne reçoit pas les MMS… donc, à l’ère du smartphone, c’est assez rare pour être noté !
La neige est arrivée hier soir, avec quatre petits centimètres sur Londres… qui sont en train de fondre ! Il est supposé reneiger dans la semaine ; j’aime beaucoup la neige, mais j’ai un peu peur qu’elle paralyse toute la ville… D’après les colocs, les Londoniens ne gèrent pas mieux la neige que les Parisiens ! :/
En ce qui concerne le boulot, je commence à m’habituer… et à devenir autonome, ouf ! Les projets ont démarré, et je peux participer un peu plus qu’en écrivant les bilans et rapports pour les clients – qu’il faut bien que je sache faire, mais au bout d’un moment… :) On ne m’a pas – encore – remonté les bretelles alors je suppose que je fais du bon boulot !


Lundi dernier, papa aurait eu 60 ans. Je m’imaginais cette date comme une étape. Un jour à marquer d’une pierre blanche – ou noire.  Au final, j’ai eu plus une impression de soulagement. Comme si, à partir de ce lundi, je n’ai plus à faire référence à mon père malade, mais je peux penser à papa tout court. Avant, c’était un peu se dire : « l’an dernier, à la même époque, papa faisait ça ». Maintenant, je ne peux plus faire ça, mais j’ai le sentiment de faire un pas de plus vers l’avant, de « dépasser » l’an dernier. Enfin, un tout petit pas, mais un pas quand même…


Et pour finir sur une note plus « joyeuse », vendredi soir je suis allée à un vrai concert de hipsters, dans un bar de hipsters. Le premier groupe aurait pu être dans un générique de Buffy (pas nécessairement une mauvaise chose), mais c’était vraiment toujours la même chose. Le deuxième était pas mal, mais on sent peut-être le groupe meilleur en live qu’en studio. Le dernier type était un peu trop confiant, et surtout beaucoup hipster – se prenait bien trop au sérieux avec sa chemise léopard bordeaux…
J’ai donc eu ma dose de pantalons trop courts, coupes de cheveux faites à l’aveugle, pulls portés « ironically » et d’assortiment de couleurs improbables en une soirée.


 

Posté par Whizzbee à 19:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 janvier 2012

Allons donc!

Par Amaia (pour une fois)

Aujourd’hui, j’ai racheté une carte SIM, et j’ai rallumé mon vieux téléphone débloqué… Et en faisant le tri dans mes contacts, je suis retombée dans des souvenirs vieux d’Irlande ! Un petit côté nostalgique de faire le tri mais comme beaucoup de choses cette année, je prends ça comme un nouveau départ.

Et oui, car je suis donc à Londres pour au moins les cinq mois à venir ! « Donc », parce que je ne me fais pas d’illusion sur le lectorat de ce blog ! :)

Je fais mon stage dans une agence de communication, et si pour l’instant le travail est un peu rébarbatif, je pense que ça va vraiment devenir très intéressant. Je suis maintenant en plein dans la découverte des dossiers, des termes plus ou moins techniques… mais les projets ne vont pas tarder à se mettre en route et je vais regretter le temps où je flânais sur l’ordi à la recherche de quelque chose à faire ! Le dilemme du stagiaire qui ne veut pas avoir l’air d’un boulet mais qui ne peut pas être autonome direct…

Le bon côté d’une boite française, c’est que tout le monde – presque tout le monde – parle français, ce qui facilite grandement les choses. Le mauvais côté, c’est que… tout le monde parle français. Et que je ne suis pas montée à Londres pour parler ma langue maternelle ! Heureusement, on alterne souvent… D’ailleurs je me suis aperçue que ma réactivité en anglais a baissé. Je comprends sans problème, mais quand il s’agit de répondre du tac au tac, je fais des fautes bêtes, je balbutie… Ça reviendra, hein, mais bon, ce n’est pas plaisant que de le réaliser !

Le rythme de la semaine n’est pas trop difficile (9h-17h30), mais j’ai du mal à m’habituer aux weekends trop courts !

Sinon, en vrac :
-    Les raccourcis clavier me sauvent la vie pour les accents sur l’ordi, je pourrais même écrire en norvégien !
-    La mode est aux collants moutarde, ne me demandez pas pourquoi.
-    Richmond, c’est très joli, et la Tamise a l’air d’une petite rivière.
-    Les Anglais ne doivent pas être bon en escalateurs : il y a des panneaux partout pour dire aux gens de faire attention, de ne pas courir, de regarder où ils mettent les pieds… Étrange.
-    Je me sens comme à la maison, ici. La preuve :


P1080022

Posté par Whizzbee à 23:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
31 décembre 2009

Et mes skis?

En Norvège, dans le train, on a des précisions qu'un Français trouve marrantes... :)

En même temps, c'est triste en France, on n'a que des bagages.

IMGP1848

Posté par Whizzbee à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2009

Norge

Et bien, après deux mois de vie norvégienne, je cède enfin à la pression générale (de ma sœur), et je prends le temps de vous poster un petit quelque chose.

Difficile de savoir par quoi commencer (le désavantage de ne pas écrire régulièrement, j’en ai peur), donc ce sera un billet un peu pêle-mêle.

Commençons par ma vie ici… Je m’amuse vraiment bien ici, je me plais dans ma pas-si-petite chambre estudiantine, et les gens sont tous gentiiiils ! Mais, il y a un mais, je me sens un chouia frustrée de vivre en résidence universitaire. Je vous entends d’ici, « mais c’est le meilleur de moyen de rencontrer des gens ! ». Et vous avez raison, sans aucun doute possible. Le seul « problème », c’est que les seuls Norvégiens que je rencontre sont les profs de l’école (très gentilles, mais je n’ai pas de contacts en dehors des cours), et mes élèves (moyennement gentils, et je n’ai certainement aucun contact avec eux en dehors des cours). Je vis vraiment une vie d’étudiante internationale, et il y a un côté frustrant à se dire qu’on n’expérimente pas vraiment la vie norvégienne telle qu’elle est.

Cela dit, je m’en remettrai, hein.

Sinon, tout se passe bien à l’école. Enfin, aux écoles, parce que je travaille dans deux écoles en même temps, un collège et un lycée. Les élèves ne sont pas pires ni meilleurs qu’ailleurs… C’est d’ailleurs une cruelle désillusion : avant de partir, on m’avait vendu le merveilleux, magnifique, système éducatif scandinave, notamment pour les langues. Résultat des courses : ils sont très bons en anglais, ça c’est vrai, mais pour toutes les autres langues, ils ont le même niveau que nous. Pourquoi ? Parce qu’ils commencent l’anglais à 7 ou 8 ans, quand la deuxième langue arrive à 11 ou 12 ans, comme chez nous, et aussi parce qu’il y a une véritable exposition à l’anglais. Tous les films, toutes les séries sont en VO sous-titrés, et on voit aussi bon nombre de shows américains à la télé.

Donc, au final, j’ai autant de boulot ici qu’en Irlande.

Pour ce qui est de mon apprentissage du norvégien, ça avance douuuucement. Un peu trop lentement à mon goût, mais en même temps, je n’en ai pas besoin tous les jours : je vis avec des étrangers, je parle anglais et français à l’école… et tout le monde comprend et parle l’anglais ici. Et avouons-le, pour l’instant, je sais me présenter, compter jusqu’à 100, et décrire le mobilier d’une pièce. J’essaie de gagner du vocabulaire avec mes élèves : donnant-donnant en français et norvégien, mais bon, c’est pas facile.

Le seul et gros bémol que je ressens ici, c’est que contrairement à l’Irlande, j’ai une furieuse envie de rentrer en France. Pas de façon permanente, non, mais juste un weekend. Je ne sais pas à quoi ça tient, parce que je ne me sens pas mal du tout ici. Je n’ai pas ressenti le même besoin en Irlande ; peut-être parce que mes parents étaient venus me voir en octobre et j’avais eu ma dose de « maison » par procuration ? Je me demande aussi si ça a à voir avec mes doutes sur cette carrière que je suis (plus que) sur le point d’embrasser : veux-je vraiment être professeur ? Et si non, que faire de moi ? Et oui, deux ans après, on en est toujours aux mêmes questions basiques. Je prends « mon mal » en patience en me disant que je pourrais me poser ces questions existentielles en France, où elles paraitraient encore plus déprimantes.

Sinon… pour des détails plus légers ! Jeudi dernier, je suis allée à un concert de l’orchestre de Stavanger. Haydn, Berlioz et … Frank Zappa. Qui a écrit un morceau pour orchestre symphonique, The Adventures of Gregory Peccari. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais en fait, quand on sait que c’est de Zappa, ce n’est pas surprenant : c’est complètement dingue, tous les instruments jouent en même temps (avec bien sûr batterie et guitares électriques sur scène), il y a deux chanteurs dont il faut apprécier la performance, parce qu’il faut aussi être acteur pour ce morceau… Impossible à décrire, mais bien divertissant !

Je viens de finir Le Club des Incorrigibles Optimistes, de Jean-Michel Guenassia, livre emprunté au centre culturel. C’est une bonne tranche de vie d’un ado dans les années 60, qui fait partie d’un club d’échec dans l’arrière-salle d’un bar, qui regroupe des émigrants venus de l’autre côté du mur de fer, chacun avec son histoire et son passé. C’est un livre sympathique à lire, même si je ne l’ai pas trouvé formidâââble. D’un autre côté, tous ces noms russes m’ont donné envie de commencer Dostoïevski, mais je ne sais pas lequel. Des idées ?

Je voudrais aller au cinéma, mais ils ne passent les films qu’en soirée (étrange). Mes films à voir : L’imaginarium du Dr Parnassus (évidemment), The Informant (la tête de Matt Damon sur l’affiche me donne envie de voir le film, je ne sais pas pourquoi), et The Men who stare at goats (pour lequel j’ai le même sentiment qu’avant de voir In Bruges… Ca ne peut pas être mauvais. Et puis, attention, casting : Jeff Bridges, Ewan McGregor, Georges Clooney et Kevin Spacey).

Je suis d’ailleurs dans une période « Spacey ». Je dois donc voir tout ce que je peux de ses films, ses interviews. Je me maudis d’avoir laissé the Usual Suspects et Ordinary Decent Criminal à la maison ! J’ai donc vu récemment Superman Returns (complètement illégalement, parce que faut pas déconner, non plus), où il joue Lex Luthor, sans brio, je dois le dire. Je ne comprends pas vraiment l’enthousiasme des acteurs à jouer dans un film de « comics ». Le genre est complètement figé, et il n’y en fait qu’une façon de jouer Lex Luthor ou Superman, et c’est la même depuis le premier film ; pas de vrai challenge. En plus, c’est assez frustrant, parce que Kevin Spacey a quand même joué des rôles méchants vraiment méchants qui pensaient à tout (souvenez-vous Jonathan Doe), alors Lex Luthor et son plan foireux de construire un nouveau continent qui remplacerait les autres pour devenir un magnat de l’immobilier, moi, ça me fait bien rire. Et le monsieur en slip rouge n’aide pas non plus.

Des questions ? Non ? Je m’en doutais. :)

Posté par Whizzbee à 11:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 juillet 2009

Les étrangers à l'étranger

Par Amaia

Il y a plusieurs façons de voyager. Et oui, il ne suffit pas de faire sa valise, prendre l’avion ou le train. En voyageant, on emmène ses habitudes, ses stéréotypes, ses envies.

J’ai un peu voyagé, surtout en Europe. J’aime bien passer les frontières, traverser les cultures, entendre des langues différentes. Il y a des gens que ça ennuie d’avance, moi, vous l’avez compris, j’adore ça. Je recherche le dépaysement.

Et plus je voyage, et moins j’aime les touristes. Vous allez me dire que moi aussi je suis une touriste, et c’est vrai. Mais je donne au mot « touriste » une connotation hautement négative, à opposer au terme  « voyageur » (qui peut faire un peu 18ème siècle, mais moi j’aime bien).

En effet, pour moi, un touriste ne sait pas voyager, apprécier, regarder et profiter. La durée du séjour importe peu, c’est l’attitude qui compte.

Quelqu’un qui ne prend pas la peine d’apprendre un peu la langue, c’est un touriste. Et attention, je vous parle pas de mois d’apprentissage, non, je demande simplement que les gens sachent dire les cinq termes nécessaires : bonjour, au revoir, merci, s’il vous plait, pardon. Si vous ne restez pas longtemps, vous n’aurez pas besoin de plus. Mais on se rend pas toujours compte de l’effet que cela peut avoir ; peu importe si on le dit avec un accent terrible, l’important est d’essayer, à plus forte raison si vous êtes dans un pays dont la langue n’est pas très répandue. Bonjour dans la langue, le reste en anglais, déjà, ça fait la différence.

Honnêtement, quand même, je me suis retrouvée derrière des Français, dans le quartier de la Sagrada Familia, qui ne savaient même pas dire « gracias ». Et bien moi, je trouve ça triste.

En fait, ce qui m’énerve profondément chez les touristes, c’est leur apparente incapacité de se mettre à la place de l’autre. C’est leur faculté à transposer leurs habitudes de leur pays d’origine au pays qu’ils visitent.

Ils n’ont pas l’air de comprendre que le fait de venir ne suffit pas, il leur faut encore faire l’effort d’essayer, de « s’intégrer » (même si le terme est un peu fort, surtout pour des vacances) au pays où ils sont.

De plus, nous sommes tellement rapides pour juger les natifs selon nos propres standards. Il faudrait comprendre que ce n’est pas parce qu’on est en Europe qu’on vit tous sur la même longueur d’onde ! Pas besoin d’aller au Japon pour subir un choc culturel. (et parfois, même pas besoin de quitter son propre pays). On ne dit pas « pardon » aussi souvent en Espagne qu’en Irlande, on peut s’habiller très court en Angleterre sans pour autant faire vulgaire, etc.

Enfin, voilà. Cet article m’a été inspiré par la publication récente d’un résultat de sondage sur les touristes européens, classés selon les plus « malpolis, bien habillés, gentils » (que je ne cautionne pas, mais alors pas du tout. Il véhicule plus de stéréotypes qu'autre chose!). Et sur quelques expériences en Irlande, et en Catalogne. Des rencontres avec d’autres Français qui font que maintenant j’ai envie de me cacher dès que j’entends parler français à l'étranger.

En fait, ce qu’il ne faudrait pas oublier, c’est que quand on va à l’étranger, on devient un mini ambassadeur de son pays. Pensez, à chaque fois que vous rencontrez quelqu’un, que vous êtes le premier Français, la première Française qu’il rencontre.

Quelle impression voulez-vous lui laisser ?

Posté par Whizzbee à 17:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 avril 2009

Cataluňa!

Me revoilà, de nouveau en vadrouille (sans quoi ce n’est pas intéressant…)

Je me retrouve donc en Catalogne pour les trois mois qui viennent. Je fais un stage à l’Alliance Française de Sabadell, à une quarantaine de minutes en train de Barcelone-la-touristique. L’AF, pour ceux qui ne le savent pas, c’est une institution qu’on retrouve partout dans le monde (il y en a une dans quasiment toutes les capitales) qui propose des cours de français aux gens sur place (souvent à un prix non raisonnable), et sont aussi en général un centre culturel. Mon stage, grosso modo : je vais participer à l’élaboration de projets comme la fête de fin d’année, ou un échange entre petits français et petits catalans. Je vais aussi faire de l’observation de classe chez les petits (à partir de 6 ans), et des plus grands (jusqu’à 18 ans - ou pas loin), et sans doute, participer aux dites classes ! Il est aussi question de réorganisation totale des classes enfants et ados... à voir.

Donc voilà pour le stage.

Je suis arrivée il y a maintenant une semaine et demie (déjà…), et je m’habitue petit à petit à cette nouvelle vie. Mes colocs (catalanes) sont très sympas, parlent plus catalan que castillan, mais bon, c’est pas très grave, vu l’état de mon castillan !

Et mardi, j’ai enfin visité Barcelone ! Je ne m’y suis pas ruée dès le premier jour parce que, d’abord, j’avais stage, ensuite, il a plu des trombes d’eau, et puis… encore des devoirs à rendre pour la fac.

J’ai donc fait ma touriste totale : Sagrada Familia et parc Güell. Je ne suis pas rentrée dans la Sagrada, parce que déjà il y a une queue de dingue, et c’est pas spécialement donné, et tout le monde m’a dit que ça n’en valait pas la peine, c’est aussi joli de l’extérieur. J’y rentrerai peut-être plus tard.

Le parc Güell… Mon dieu, quel monde !! D’autant que la moitié du parc était fermée pour rénovation (chouette)… C’est tellement touristique que j’ai eu du mal à apprécier la beauté du lieu. En plus, j’étais toute seule, et visiter seule… y a un côté pas terrible : on ne peut pas dire à quelque « oh regarde ! », « aha, t’as vu ? »… Donc bon, c’est un peu triste. Je tenterai d'y retourner avec des gens. Quand la totalité du parc sera ouverte aussi, ce serait chouette.

Je ne vous mets pas de photos, il suffit de googlesier "barcelona", "sagrada familia" et "parc Güell" pour trouver des photos identiques aux miennes, sinon meilleures!

Posté par Whizzbee à 21:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 septembre 2008

Birr Castle - photos à profusion!

Bon alors, voilà, je ne sais pas si vous vous rappelez le nom, mais l'année dernière, j'étais donc dans le comte d'Offaly. En plein milieu de l'Irlande. Et si vous regardez dans un guide touristique, vous vous apercevrez bien vite qu'il n'y a pas grand chose à faire en Offaly. Grosso modo, deux choses. Clonmacnoise, ancien site d'un monastère trèèès trèèès vieux qui remonte au moins à pas si longtemps après JC, et le château de Birr, réputé pour ses jardins. Je n'ai pas pu faire Clonmacnoise, car même si la logique voudrait que le comté mette en avant ses petits atouts touristiques, il n'en est rien. Pour accéder au site sans voiture, tu peux te brosser, Martine. Ou alors tu peux prendre un taxi... à 50 euros la course, aller.

Mais, quand même, je suis allée au château de Birr! Un jour où il a même pas plu - si ça, c'est pas la classe.

2008_05_Birr_Castle__6_Alors, qu'est ce qu'il y a donc à voir dans ce château?! Déjà, le château ne se visite pas vraiment (il est toujours habité) - juste une expo sur le château, et l'histoire familiale, et surtout, surtout, sur le télescope. Dans les années 1840, le troisième comte de Rosse, propriétaire du château, fait construire ce qui est à l'époque, le plus grand télescope du monde (et qui le restera pendant presque un siècle -jusqu'en 1917, merci Wikipédia). De 2008_05_Birr_Castle__7_grandes découvertes furent faites grâce à ce dernier, l'intérêt pour les sciences étant apparemment une tradition familiale. Le télescope existe toujours, peut même, je crois, être mis en marche pendant les jours de beau temps (qui, n'oublions pas, se comptent sur les doigts d'une main - nous sommes en plein cœur de l'Irlande).

Et puis, il y a les jardins. Sur mon dépliant, on me dit "120 acres", et mon dictionnaire m'indique que "acres" correspond à hectares. Bon, c'est grand, quoi. On n'a pas tout fait en une journée, parce qu'on a pris notre temps d'aller n'importe où, de s'arrêter photographier chaque fleur, chaque arbre, chaque canard (ou presque). On s'est presque perdues, mais pas trop. Enfin, quoi qu'il en soit, les jardins sont assez superbes! Surtout que nous y sommes allées en mai, donc presque tout était fleuri! Je vous laisse juger, avec les photos... De toutes façons, je serais bien en mal de vous indiquer le nom des plantes! ;) (à part la glycine...!)

2008_05_Birr_Castle__1_ 2008_05_Birr_Castle__2_ 2008_05_Birr_Castle__5_ 2008_05_Birr_Castle__4_ 2008_05_Birr_Castle__15_ 2008_05_Birr_Castle__10_ 2008_05_Birr_Castle__8_ 2008_05_Birr_Castle__14_ 2008_05_Birr_Castle__16_ 2008_05_Birr_Castle__9_2008_05_Birr_Castle__12_

Il y a des fleurs sauvages qui poussent plus ou moins librement, un lac artificiel, une serre, des jardins "organisés" (avec des haies et des allées, et même des bancs, tout ça tout ça), une composition qui célèbre les 150 ans de la découverte de la nébuleuse Whirlpool par le troisième comte de Rosse... De quoi visiter, quoi!
Un très bon moment à passer, s'il fait un peu beau...! Une bonne raison, en tout cas, de s'arrêter en Offaly!

Posté par Whizzbee à 13:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 septembre 2008

Guinness Storehouse

08_02_Galway__96__Guinness_is_good_for_you
S'il y a une chose qui rend les Irlandais supra fiers, c'est bien la Guinness. Comme le faisait remarquer Maritxu quand elle est venue, les pubs devraient indiquer quand ils n'ont pas de Guinness, parce que dire qu'ils en ont, c'est un pléonasme! :) Sur tous les pubs, il y a en effet des panneaux Guinness, des horloges Guinness, des pubs Guinness...

Avril_2008____5__Guinness_StorehouseEt puis, à Dublin, il y a bien sûr la Guinness Storehouse! C'est le musée de la boisson irlandaise, placé à l'endroit des premières brasseries (St James' Gate), fondées par Arthur Guinness aux alentours de 1759.
C'est un peu cher (15 € pour sans réductions), mais ça vaut le coup. La première partie explique la fabrication de la Guinness, des ingrédients au machines utilisées, jusqu'aux moyens de transports. Ensuite, un peu d'histoire avec Arthur. Et, bien sûr, une expo sur les publicités Guinness, du fameux Toucan (If toucan, you can!) aux publicités plus ingénieuses les unes que les autres!

Avril_2008____6__Guinness_Storehouse Avril_2008____7__Guinness_Storehouse
Avril_2008____12__Guinness_Storehouse

Et en plus, tout en haut du musée, se trouve le Gravity Bar. C'est une pièce toute ronde (ou presque), qui donne un point de vue panoramique sur Dublin. Sur les vitres mêmes, il y a des flèches pour montrer qu'à cet endroit, il y a Trinity College, à cet endroit il y a O'Connel Street, etc. Et on y a droit à une Guinness gratuite! Enfin, vu le prix d'entrée, on l'a finalement déjà payée, sa pinte... mais bon!
C'est une visite bien sympathique à faire, si on passe par Dublin. Il faut bien deux heures, pour avoir le temps de flaner, regarder les images, parfois lire les panneaux, et surtout prendre le temps de déguster sa pinte de stout! ;)

And don't forget, lads: Guinness is good for you!

Posté par Whizzbee à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2008

La Ballade Nord-Irlandaise

Bon, j'ai manifestement fait trop long pour les posts précédents, je m'en excuse.

08_02_Belfast__04____Queen_s_universityVoici donc, en version courte (mais bon, vous me connaissez), nos trois jours à Belfast.
Nous y avons passé trois jours... Et après Galway, Belfast semble vraiment grand (alors qu'on en fait le tour en 2 heures), mais aussi plus sombre, moins mouvementé. Moins intéressant, à première vue.
Mais pourtant, deux trois choses à voir...
L'université de Belfast, construite sur le modèle d'une université anglaise... et qui fait donc un peu Harry Potter, mais on commence à avoir l'habitude. :D Elle vaut le coup d'oeil, c'est sûr!
08_02_Belfast__11____Palm_HouseLe Ulster Museum vaut peut-être le coup aussi, mais il était fermé! Un peu dégoutée, j'aurais bien voulu voir le squelette de cerf géant de 12 000 ans promis par le Routard. Et le trésor de l'Invincible Armada.
Mais le Jardin Botanique juste à côté vaut le détour, pour ses serres remplies de plantes tropicales...
Sinon, juste, baladez-vous dans la ville, il y a quelques bâtiments qui valent le détour... Mai c'est un peu comme Londres: tout est très dépareillé, et comme ça me gène déjà à Londres, ça m'a gênée à Belfast. Des bâtiments en brique rouge côtoient des trucs hyper moderne super moches... :s je suis pas fan, du tout.

08_02_Belfast__96____fresques_muralesA faire, en revanche, c'est la tournée des Black Cabs. Ces taxis vous emmèneront faire du tourisme éducatif dans les quartiers protestants et catholiques de Belfast. Ils rappellent un peu l'histoire de 08_02_Belfast__102____fresques_muralesl'irlande du Nord, ce qui ne fait de mal à personne (surtout pas à moi!): les Anglais qui colonisent, les protestants qui sont renforcés par la présence des dits Anglais sur l'île, les catholiques qui sont pas contents, les protestants non plus, le traité ramené par Michael Collins qui sépare l'Irlande en deux, la naissance de l'IRA, tout ça tout ça. Une histoire riche en événements qui remontent pas à des siècles plus tôt, mais plutôt à il y a une dizaine d'années.
On nous emmène d'abord dans le quartier protestant (car oui, il y a encore une nette séparation dans les habitations), pour voir les fresques murales. Entre émotion et hargne, on se demande si un jour le combat pourra finir... vraiment. Car malgré le processus de paix, des tensions persistent, et notre chauffeur est tellement optimiste qu'il trouve que le processus va "trop bien pour durer"... :s
08_02_Belfast__104____mur_de_s_parationEnsuite, on passe du côté catholique... en longeant un mur d'une dizaine de mètre de haut, séparant les deux quartiers! Je vous jure, on se croirait à Berlin avant 89... Et de l'autre côté, on trouve un mémorial pour les victimes catholiques causées par l'IRA et autres balles perdues. Ça va des gens engagés dans la lutte jusqu'à des enfants de quatre ans. Et la dernière personne inscrite sur ce mur est morte en 2004. Tout pour nous rappeler que le conflit, malgré le processus de paix, n'est qu'en suspens, finalement.
Tout ça n'est pas très joyeux, mais c'est très intéressant...

Et le samedi, on s'est échappées à Giant's Causeway! Ou, en d'autres termes, la Chaussée des Géants...
Alors pour la petite histoire: un géant irlandais, dont j'ai bien sûr oublié le nom, aurait construit la chaussée pour défier un géant écossais (je vous fais pas un dessin). S'apercevant que son adversaire est vachement plus fort que lui, l'Irlandais revient chez lui à toute berzingue, suivi de pas trop loin par l'Ecossais. La femme de l'Irlandais propose à son mari de le déguiser en bébé: lorsque l'Ecossais arrive, et demande à la femme où son adversaire. Elle répond qu'il est parti, mais qu'il va bientôt revenir, et sur ce, s'occupe de son "bébé". L'Ecossais, voyant la taille du bébé, réfléchit (si si) et se dit que le père doit être gigantesque! Au lieu de se prendre la raclée de sa vie, il préfère rentrer chez lui, par la Chaussée, qui ne supporte d'ailleurs pas son passage.
Moralité: les géants sont tous des cons et des lâches, heureusement que les femmes sont là!
Sinon, y a une vieille théorie scientifique qui dit que ce serait le résultat d'une éruption volcanique il y a 60 millions d'années.
Quoi qu'il en soit, c'est superbe, et encore une fois, on a été plutôt gâtées par le temps. Merci qui?

08_02_Belfast__64____Giant_s_Causeway 08_02_Belfast__51____Giant_s_Causeway

08_02_Belfast__62____Giant_s_Causeway 08_02_Belfast__88____Giant_s_Causeway

Posté par Whizzbee à 20:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]