02 juin 2006

Champagne!

Rétrospective longuette (nooon, sans blague?) sur mon année de khâgne...

Et oui, les ptits loups, pour moi, l'année est finie! Enfin, mieux que juste une année... la prépa, c'est terminé pour moi! pas que ça commençait à m'embêter, non, pas du tout (*ça se sent, là, que c'est ironique?*), mais j'aime penser que je vais enfin découvrir le monde universitaire... enfin!

Alors, oui, je sais, fac rime (selon toute vraisemblance) avec emmerdes, administration foireuse, faisage d'emploi du temps en s'arranchant les cheveux... mais pour moi, là, maintenant, tout de suite, ça rime aussi avec moins d'heures de cours, possibilité de n'étudier que ce qui m'intéresse ou presque, plus de temps pour faire ce que j'ai envie de faire (du théâtre par exemple), etc! Je changerais peut-être d'avis dans quelques mois, mais bon, pour l'instant, c'est mon état d'esprit...

Qu'est ce que je voulais dire... J'avais plein d'idées pour des articles, et j'ai tout oublié... pfiou! oui, je voulais en faire un sur Amsterdam, mais j'ai oublié à Paris le papier sur lequel j'avais noté les idées... et bien je vais revenir sur l'opinion que j'avais au début de l'année sur la prépa de JF!! Car j'ai découvert des choses, appris à connaître des gens...

En effet, aujourd'hui, JF n'a presque plus de secrets pour moi... à part peut-être cette baleine qui vient régulièrement s'échouer au beau milieu de la cantine... Son cas me laisse encore perplexe: en un an, je n'ai toujours pas réussi à comprendre à quoi elle sert, notre gagnante de la meilleure permanente. Quel est son but? Nous aider? J'en doute. Nous orienter? Laissez-moi rire. Nous faciliter le passage de la prépa à la fac? Je vais m'écrouler, là, je le sens. Nous tenir informés des différents événements qui pourraient nous concerner, à l'intérieur et à l'extérieur du lycée? Ca y est, je suis par terre.

Mais, en ce qui concerne nos chers professeurs, j'y vois plus clair... Certains faisaient, au début de l'année, bonne impression, et finalement se révèlent moins sympathiques, alors que d'autres ont montré leur côté humain.^^

Comment par la plus terrible désillusion: l'histoire. Ah la la, que dire sur Pierre Bachelet? Qu'il aurait sans doute été plus performant en sosie... Pour vous donner un aperçu, notre premier devoir sur table a été fait en... heu... avril? Je ne compte pas le concours blanc, il y est obligé par l'établissement.Et à part les concours blancs, nous n'avons fait aucune dissertation entière de l'année... Par entière, j'entends entièrement rédigée. pas que je demande un surplus de travail, loin de moi cette idée, mais pour des littéraires, ça la fout mal. Au moins j'aurais appris une chose cette année: essayer d'enseigner l'histoire de façon non chronologique et anecdotique ne fonctionne pas. Pas du tout. S'il lit un jour ceci, et qu'il se reconnait, que le sosie de Pierre Bachelet comprenne ceci une bonne fois pour toutes: des khâgnes n'ont pas besoin de regarder des films pour comprendre l'histoire; on est grands, on a tous des lecteurs de dvd ou de cassette chez nous, on peut le faire tous seuls. En gros, il s'est révélé un professeur pathétique, qui fait comme s'il nous comprenait, et incroyablement beauf... (ne le prend pas mal, Fofie, je considère qu'il y a plusieurs sous-catégories dans les beaufs, et dieu merci, vous n'êtes pas dans la même!) Mais, preuve que Dieu existe, il s'en va!

Le français... Si l'on excepte le fâcheux incident après le premier conseil de classe, où elle a écrit des commentaires incendiaires sur (presque) tous les bulletins (du genre, "vous écrivez comme un collégien", "votre pensée stagne", et encore ce n'est pas la formulation exacte), dans l'ensemble pas trop mal. En tous cas, elle connait son sujet, c'est déjà ça. Mais plus la fin de l'année approche, et moins je la supporte! Elle se perd dans les textes et leurs contextes, et elle nous perd aussi du même coup. Du début de l'année jusqu'à la fin, elle nous a noyés dans les photocopies; s'il fallait désigner des coupables pour la déforestation de l'Amazonie, je la désignerais sans hésiter! Et, sauf son respect, elle nous couve trop... beaucoup trop! Elle se mèle par conséquent de tout, même (et surtout, oserais-je dire) de ce qui ne concerne pas les lettres. Il faudrait qu'elle se mette dans la tête que, oui, bien sûr on est des khâgnes et certains ont vraiment souffert cette année (je me battrai jusqu'à la fin pour ne pas faire partie de ces gens), mais bon,la moyenne d'âge de la classe est de 20 ans... et il y a des choses qu'on peut faire tous seuls; comme trouver un plan pour aller sur le site du concours, par exemple. (en plus, le plan de viamichelin était dix fois mieux que le sien)

La prof de géo... Et bein, croyez moi ou croyez moi pas, maintenant, je sais plein de trucs sur la mer Baltique. Ca ne me servira jamais à rien, mais je sais ce qu'est l'isostasie, je connais les tonnages de pêche de différents pays, et j'ai presque en tête les étapes de la filière du bois, en allant de la forêt à Ikéa. Ce qui veut dire que, bein, mine de rien, elle est pas mauvaise! Personnellement, j'avais assez peur au début de l'année de cette mer Baltique que je connaissais ni des lèvres ni des dents (pourquoi je pense à mon père à chaque fois que je dis cette blague?), et finalement ça s'est plutôt pas trop mal passé. Enfin... Ca aurait pu être pire, il aurait pu pleuvoir. En plus, depuis le voyage à Londres, je la trouve franchement sympa. Faut dire, le voyage de retour a permis de faire des découvertes...^^

Qui reste-t-il, à part l'anglais? Ah oui, la philosophie! Alors, là. Je tiens à m'excuser, presque publiquement, devant Mme T. En effet, je n'ai rien glandé en philosophie cette année. Mais rien. D'ailleurs, l'année s'est terminée sur un 4 amplement mérité. Ca m'a un peu froissée, je pensais pouvoir rester au dessus de ma note de bac (j'ai eu 5... et oui). Enfin, elle qui est adorable, partie maintenant en retraite, qui croyait en nous ou qui voulait y croire, elle a vraiment fait tout ce qu'elle pouvait pour les autres. Je m'en veux un petit peu de lui avoir fait croire par mon silence que ma déchéance philosophique était un petit peu de sa faute... J'aurais aimé lui dire que la philosophie était mon cours de sieste, mais ça l'aurait sans doute froissée, et peinée...

Et l'espagnol... toujours aussi sympa qu'au début de l'année, et toujours aussi bordélique! Plus, ce serait pas possible...^^

Maintenant... l'anglais! Gardons le meilleur pour la fin...^^

Bon, pour commencer, horrible erreur sur le presque sosie de Dustin Hofman. D'abord, il ne ressemble pas du tout à Dustin. Ensuite, il n'est pas exactement ce qu'on pourrait appeller "sympa"... Les apparences sont trompeuses, tu m'étonnes! Bon, ce n'est pas non plus le pire de tous, mais y a mieux! D'abord, c'est un sadique: il ne donne les copies de version qu'après avoir corrigé la version (donc une heure où tu t'enfonces de plus en plus dans ton siège parce que tu as l'impression de t'être planté magistralement alors que c'est peut-être pas vrai), il rend les copies dans l'ordre décroissant (donc tu commences à creuser un trou dans ta chaise tellement tu n'en peux plus), et comme si tout cela ne suffisait pas, il redemande les notes après pour les écrire sur ses petites fiches personnalisées (à ce moment, si la mauvais note est effectivement arrivée, tu peux sauter dans le trou que tu as creusé); une chose m'échappe néanmoins: s'il prend le temps de classer les copies dans un ordre quelconque (bon, en l'occurence décroissant, le pire, à mon sens), pourquoi n'en profite-t-il pas pour écrire les notes sur les fiches? Une seule réponse m'apparait: son sadisme l'en empêche. Il parait qu'il n'est pas non plus apprécié en salle des profs... ça rassure, les élèves ne sont pas paranos.

L'anglais du côté de la civilisation et de la littérature... Elle ressemble à une prof d'allemand, mais elle est moins traumatisante! (ne rouspétez pas, les germanistes! D'après tout ce que j'ai pu entendre sur vos profs, c'est pas la joie en allemand... alors moi, j'interprète à peine.)(sauf ma tante qui est, je suis sûre, une prof d'allemand super!) Non, vraiment, elle est super gentille, la preuve, c'est elle qui nous a emmené à Londres! Et maintenant qu'on prend des pots plus souvent qu'on ne fait cours, on découvre un peu plus son côté humain...^^

Et le thème... Woddy est resté tout au long de l'année fidèle à lui-même: adorable, rigolo à ses dépends, rougissant régulièrement sur une échelle de un à dix. Et il a réussi un tour de force assez incroyable: nous mettre des notes pourries toute l'année (pensez donc: on était tellement heureux d'avoir un 7!), et pourtant on l'adore quand même! Si ça, c'est pas fantastique, je ne sais pas ce qu'il vous faut...

Voilà, voilà! Le premier qui dit que cet article est trop long aura parfaitement raison, mais cela n'y changera rien. Tout ça pour dire qu'au cours de l'année, certains profs sont tombés du côté obscur de la force, mais certains sont restés des jedis digne de ce nom, n'aspirant qu'à transmettre leur savoir... et dieu merci, ces derniers étaient les plus nombreux!

Posté par Whizzbee à 10:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 mai 2006

Yeeeeeehaaaaaa!!!!! (au moins)

Ceci (le titre) est le cri de guerre d'une ex-candidate au concours de l'ens 2006... Et croyez-moi, rien ne pouvait me faire plus plaisir que de devenir une "ex"!!! Je sais, j'en entend encore papoter dans le fond, genre "mais si tu es admissible et blablabla...?"

Alors, là, permettez moi de vous arrêter tout de suite. Non, mais si si, pas la peine. Je ne serai PAS admissible. Non. D'abord, je refuse. Ensuite, c'est impossible. Avec ce que j'ai révisé, et ce que j'ai rendu, croyez-moi, si je suis admissible, c'est que: 1-ils ont fumé, 2-Dieu m'en veut personnellement, et 3-bein heu... non, quoi!

Bon, alors commençons par le début...

Le concours se déroulait à la Plaine Saint-Denis, dans un truc qui s'appelle "Eurosite"... J'ai donc eu la chance de passer les cinq premières épreuves dans la salle Royaume-Uni, et la dernière dans la salle Benelux (moins cool)... Ca ne vous avance pas à grand-chose, mais peu importe! J'essaie de vous mettre dans l'ambiance, zutre...

Vaea et moi étions allées une fois pendant les vacances faire le trajet, histoire de pas trop baliser le premier jour... Verdict: c'est long, et c'est un peu moche, mais bon. Au moins, on aura pas envie de rester!

Lundi 24 avril... Vaea et moi (encore, oui) arrivons vers l'Eurosite, et il y a déjà pas mal de djeun's devant les bâtiments, alors qu'on arrive presque une heure avant...! Pfiou... Enfin, on se pose, on voit des gens de notre classe arriver, on discute, on se détend, on ne parle PAS de l'épreuve qu'on va passer: histoire. On se demande en rigolant si notre prof viendra nous attendre à la fin de l'épreuve; en rigolant, parce que s'il vient, il va probablement se faire casser la gueule, vu son incompétence tout au long de l'année, incompétence qu'on paye le jour de l'examen.

Sujet d'histoire: "Terminer la Révolution, 1789-1815". Chouette. (Hedwige?)

Le soir, histoire de bien réviser les lettres le lendemain, je vais au ciné voir "V pour Vendetta". Et bein, je peux vous dire que c'est 'achement bien! Nathalie Portman (ça y est, tu te souviens d'elle, tof?^^) et Hugo Weaving (l'illustre inconnu) sont excellents, l'histoire rondement menée et la scène de fin un peu perturbante pour qui va à Londres prochainement (moi, par exemple).

Mardi 25 avril... Lettres. Même scénario, sans Vaea qui a décrété que c'était plus court de prendre le bus. Pfff. Règle d'or de la semaine: ne pas parler des épreuves, des révisions, rien, nada, que dalle, niet!

Le sujet? Jean Genet: "Ce qu'il faut éviter avant tout, c'est que le spectateur se laisse prendre au jeu comme ces enfants qui crient au cinéma: 'ne bois pas, c'est du poison!' ... Ce serait faire un "bon usage" de l'apparence, chercher l'être à travers elle: pour Genet l'exercice théâtral est démoniaque; l'apparence, sur le point de se donner pour la réalité, doit révéler sans cesse son irréalité profonde. Tout doit être faux à grincer des dents. (JP Sartre, "Saint Genet, comédien et martyr").

Vous avez cinq heures.

Ha ha ha. Moi, en tous cas, j'ai bien ri. Non, mais bon, ça aurait pu être pire (si si), on aurait pu tomber sur Voltaire. Ou Perrault. Enfin.

L'après-midi, pour bien me mettre en tête la mer Baltique, Piment avec Elise (Piment= café) et soirée prolongée.

Mercredi 26 avril... Retrouvage des gens de JF devant Eurosite, comme d'habitude. C'est bien de se retrouver avant et de déconner, ça fait plaisir, et ça empêche (un peu) ceux qui veulent l'avoir de trop stresser. Donc, géographie! Ah, la mer Baltique et ses espaces riverains...

"Pôles, flux et réseaux dans l'organisation de l'espace baltique"...

En d'autres mots: ultra méga mortel. Ou chiant. Non, mais c'est vrai, la Baltique a eu un intérêt au fil de l'année, on a étudié des trucs biens, comme la question de l'identité, des minorités, bla bla, et vlà t'y pas qu'ils nous donnent un truc sur les réseaux de la Baltique. Notez, je m'en fous, c'est eux qui vont les corriger, nos copies, ils avaient qu'à faire gaffe. En plus, le fond de carte était minable.

Toujours dans un esprit inébranlable de révision, l'après-midi, Piment avec ML...

Jeudi 27 avril... Philosophie! alors, là, vraiment: Yeeeeehhaaaaa!! Hein? Non, j'adôôôre la philo, j'ai toujours travaillé très dur pour avoir les notes que j'ai, non, non, vraiment, il faut que vous me croyez... * ticone écroulé par terre tellement il rigole* Je vous jure! *il en pleure, là*

Bon, tout ça pour dire que la philo je m'en tamponne, je m'en fiche comme de ma première paire de socquettes, chaussures et autres accessoires, comme de l'an 40 (pourtant, je reste persuadée qu'il s'est passé plein de choses pendant cette année...).

Sujet (en plus, avec ça, ils m'aidaient pas): "peut-on dire que seuls les humains travaillent?"

Ouais, hein? C'est naze. Bon, sinon, l'après-midi, j'avais prévu de réviser avec Marie au Piment, mais en fait non.

Vendredi 28 avril: Version anglaise. Et j'ai à cette occasion appris qu'on pouvait faire de l'hébreu, de l'arabe, du japonais et du chinois à l'Ens... C'est fort, ça. Version pas ultra compliquée (à part ce put*** de "drizzling Sunday" à la c**!), torchée en trois heures.

Samedi 29 avril: rien

Dimanche 30 avril: rien

Lundi 1er mai: rien

En fait, si vous voulez trouver un équivalent à ce "rien", mettez l'association "manger-dormir-télé" dans l'ordre que vous voulez, ça marche aussi.

Mardi 2 mai: thème anglais. alors bon, déjà que j'étais pas trop dans un esprit concours avant, mais là... carrément déconnectée, j'étais! Et le thème... Pfiou... trop dur! Et pourtant, je suis persuadée que Woody nous avait bien préparés!! Mais là... je maudis Marcel Cohen jusqu'à la 769ème génération! On a pas idée d'écrire des trucs comme ça, je vous jure... A défaut d'avoir un Marcel, j'aurais presque préféré Proust! pfiou!

Après-midi passée avec Vaea et Elise, qui a eu la bonne idée de nous ramener une version de sa fac à faire... merci lizou! Mais bon, c'était "1984", et c'était pas long, alors, ça va...

Et le soir avec Vaea (je vous jure, des fois, on fait des choses séparément...), Loriane et Guigui. Au programme: crapahutage sur Montmartre (je voudrais insister que quand on monte, c'est mieux de savoir où on va... enfin, c'est la sportive qui s'exprime, là), ptit restau hongrois 'achement sympa où le poulet paprika est un vrai délice même si c'est pas ce que j'ai pris, de bons fous rires qui font plaisir, et finissage de la soirée chez Loriane, entassés sur son lit. La classe, quoi.

Voilà, le résultat de ma semaine "harassante". (tiens, j'ai un doute, un ou deux "r"?)(flemme de regarder)(ah si, je sais! correcteur orthographique d'un document Word!)(un seul, je suis trop forte)

Bon, j'avoue, je n'ai pas suivi à la trace les étudiants de Fénelon, même si je crois que j'en avais pas loin de moi... En fait, tout le monde a l'air normal... Bizarre, bizarre...

Posté par Whizzbee à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2006

Enfin...?

Ca y est, j'y suis.

Je vais partir à Paris dans un quart d'heure. Je vais passer le "concours de l'Ecole Normale Supérieure de Lettres et de Sciences Humaines"... et ça fait un peu bizarre.

D'abord, j'ai pas envie d'y aller. je sais que je vais me planter, parce que je n'ai pas le niveau et pas l'envie de l'avoir.

Et ensuite, justement, je n'ai pas l'envie (qu'on me donne l'envie... l'envie d'avoir envie... pardon.) de réussir ce concours. Alors trimer toute la semaine pour un truc que j'ai pas envie d'avoir, ça me les brise un tantinet, faut voir ce qui est.

Et puis, c'est étrange, de le passer enfin. Ca fait deux ans qu'on nous bassine avec le concours, et ça fait deux ans qu'on se dit qu'on a encore tout le temps devant nous. Et là, moi, j'ai une après midi... Ca fait bizarre.

Mais bon! Voyons le côté positif de l'histoire: le 2 mai, c'est fini, et je pourrai vous faire un superbe article sur "comment repérer les étudiants de Louis le Grand en un seul coup d'oeil",et "comment leur montrer qu'on n'est pas sensible à leur putain technique de déstabilisation à la con"...^^

Votre journaliste est prête à tous les risques pour remplir sa mission... Vous raconter un concours d'une grande école.

Bonne semaine!

Posté par Whizzbee à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2006

période pré concours dans la vie d'une khâgneuse

En fait, je vais pas parler du concours, parce que je sais même pas où c'est, et puis j'ai pas envie de parler de ça, mais je trouvais que ça faisait un bon titre...

Non, en fait, il arrive des choses extraordinaires dans ma vie ces temps-ci...

Si si c'est vrai.

Par exemple, j'ai vu mon prof de version avec des lunettes de soleil. Ebloui par la magnificence des copies (la mienne, cela va sans dire) qu'il était en train de lire, sans doute.

Ou encore j'ai gagné au Link 5, jeu tout pourri sur mon Nokia 3310 ou 33autre-chose-j'ai-oublié-le-numéro!! C'est comme un puissance 4, sauf qu'il faut en mettre 5 et qu'on se bat contre le portable... donc on n'a a priori aucune chance de gagner!! Et bein, moi, Amaia de mon second prénom, j'ai gagné. C'était beau. J'étais émue.

Sinon... ah oui! Là, aussi, une expérience des plus fantastiques. Figurez-vous, chers lecteurs adorés, que dans mon pitit appartement parisien, ma fenêtre donne sur la cour, et plus précisément sur une fenêtre en face. Fenêtre qui se trouve être celle de la salle de bains de mes voisins. Alors, Dieu merci, ils ont mis un store pour ne pas que je les vois en tenue d'Adam et Eve, mais le problème, c'est que le store ne va pas jusqu'en bas, et donc je vois le sol de leur salle de bains... et un peu plus... puisque leurs toilettes sont juste à côté de la fenêtre. Là, je le sens, vous vous dites, non, quand même pas, mais si, je voyais la partie extérieure de la cuisse gauche de mes voisins, et même un peu plus, à chaque fois qu'ils allaient aux toilettes. Enfin, non, plutôt à chaque fois que j'ouvrais mes rideaux et qu'ils étaient aux toilettes, c'est-à-dire presque tous les matins. Jusqu'au jour où je pris la sage décision de ne plus ouvrir mes rideaux le matin.

Et honnêtement, vous me voyez toquer à leur porte pour leur dire "excusez-moi, mais votre store est mal foutu, je vois vos fesses tous les matins, vous pourriez remédier à cet épineux problème, merci beaucoup, au revoir, bonne journée"?? Perso, non.

Et hier matin... quelle surprise! Un petit store a été rajouté, juste là où il ya les toilettes! Miracle! Alleluia!

Je me sens libérée, je vais pouvoir être désormais libre d'ouvrir mes rideaux quand bon me semble... ou presque. Parce que leur store n'est non plus complètement opaque.

Pourquoi n'ont-ils pas mis des rideaux??

Posté par Whizzbee à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2006

La classe.

La semaine dernière, le journal "A Nous Paris" était de la même couleur que mes converses jaunes. Et croyez-moi, se balader dans la rue avec un journal assorti à ses godasses, c'est ça la vraie classe.

Même Paris Hilton avait jamais fait ça.

photos_vrac_031

Posté par Whizzbee à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2006

Harry... *soupir*!

L'été dernier, j'ai passé deux semaines à Cambridge... Bon, ça, tout le monde s'en contrefout. Ce qui est un chouia plus intéressant, c'est que pendant ce séjour à Cambridge, on a décidé d'aller faire un petit tour à Londres, le temps d'une journée...

Etant accompagnés d'une Italienne qui n'y était jamais allée, on s'est (re)fait tous les sites touristiques, Big Ben, Tower of London, musée de Sherlock Holmes (pendant ce temps moi j'étais dans la Beatles Store juste à côté, en train d'acheter mon deuxième poster hors de prix), etc... Et on a raté le British Museum(je suis maudite, je n'y rentrerai jamais...) de peu, étant donné que les Anglais pratiquent le "nine to five", c'est-à-dire que presque tout ferme à cinq heures, et qu'on est arrivés à ... cinq heures moins le quart.

Et en reprenant le métro vers la gare, pour rentrer à Cambridge, on s'est aperçus qu'on était super en retard, et qu'on allait louper notre train... Donc on a commencé à courir (pas dans le métro, on n'est pas stupides à ce point là)...

Et je n'avais pas réalisé que je prenais le train à la voie de 9, dans la gare de King's Cross...

Et en arrivant sur le quai, ça a donné ça:

Platform_9_3_4

Le choc! :-) Bon, on a pas eu le temps de prendre une photo où je me serais éclatée la gueule sur le mur, mais il était hors de question que je laisse passer l'occasion!!^^

Bon, voilà, c'est tout.

Posté par Whizzbee à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2006

Merde, merde, Javert!

D'abord, une anecdote hallucinante! et désopilante, cela va de soi...^^ (à chaque fois que je dis désopilante, je pense à Gotlib, c'est fou!) Vous rappelez vous le Jean Mineur du cinéma? Oui, celui qui fait du skate sur son ticket de cinéma...

couillon_

Vous ne le trouvez pas énervant?? Vous n'avez jamais eu envie qu'il se casse la gueule de sa place? Jamais? Vous êtes des saints, tout le monde a déjà pensé ça au moins une fois dans sa courte vie!

Enfin, moi il m'énerve. Et avec une amie, que je ne citerai pas, elle se reconnaîtra toute seule comme une grande, on s'est jurées de prier à chaque fois qu'on va au cinéma pour que Jean Mineur se casse la figure, et surtout, surtout, qu'il se prenne une des deux portes, qu'elles restent fermées, je sais pas, mais qu'il tombe! Oui, c'est méchant de s'en prendre comme ça à un enfant, mais maintenant, les plus petits que moi de mon âge sont limités. Donc je m'en prend aux enfants habillés en mineur qui balancent leur pioche dans des cibles et qui nous répètent le même numéro de téléphone depuis 10 ans (zéro un nananein nananin zéro zéro zéro un!)

Je vous rassure, il y a une chute à l'histoire, qui n'est pas "la chute, c'est qu'il n'y a pas de chute!". Si si, je vous jure.

Un soir, un mardi soir, que je me trouvais au Pathé Wepler de la place de clichy (pas de commentaires graveleux sur le pourquoi du comment je me trouvais là-bas, mon lycée se trouve en face dudit cinéma, zut!), pour me remettre d'une colle d'anglais pas terrible, voire assez naze, j'allais donc voir Orgueil et Préjugé (avec des s, je suppose, mais comme je doute, je n'en mettrai pas). Film sympathique en soi, mais qu'il ne faut pas aller voir quand on est déprimé. J'y reviendrais, si besoin est. J'étais donc dans la salle, attendant le film, depuis à peine vingt minutes, quand soudain, le générique de Jean Mineur arrive! Machinalement, je croise les doigts. Et là, quelque chose ne va pas... Jean est malade, il a le nez rouge, il a l'air tout fatigué, il monte sur son ticket sans réel entrain, il amorce sa descente, s'approche du cinéma, et... se prend la vitre à côté de la porte du ciné.

Sous le choc. Jean Mineur venait de tomber de son ticket. Bon, c'était pas exactement la porte, mais peu importe, le résultat est le même! Jean Mineur est tombé!! Mon rêve venait de se réaliser! Je pensais qu'il ne prendrait forme que quand je serais devenue une immense star de cinéma, capable de changer les bandes-annonces qui précèdent son film!!

Et là, grâce à Kleenex (car c'était une pub pour Kleenex, comme quoi on peut travailler chez Kleenex, et être quelqu'un de marrant), j'étais sous le choc! Et dire que personne dans la salle ne semblait se rendre compte de l'événement majeur qui venait de se produire! J'en reste encore pantoise... pfiou!!

Pour ceux qui doutaient encore de ma capacité à meubler avec des conneries, comptez le nombre de lignes qu'il m'a fallu pour raconter une anecdote qui en aurait pris 10 au max.

Sinon.... voilà un truc qui va prendre deux lignes, c'est la question du jour, et je n'ai pas de réponse: comment mon frère fait-il pour retrouver un ordinateur (enfin, une tour, en l'occurence, mais bon, quand même) dans sa chambre, en faisant des cartons pour déménager? Moi au pire, je retrouve une lettre, des godasses, des photos, un bouquin... Comment? ca me dépasse.

Mince, ça fait plus de deux lignes. M'en fiche, jsuis en prépa littéraire, je sais pas compter au delà de deux, alors.

A part ça... je suis en vacances, et j'en profite pour narguer tous ceux qui bossent. Bon, alors, ça, c'est fait, ce sera plus à faire...

(regarde sur sa liste de choses intuiles et stupides à dire dans ce billet, et s'aperçoit avec stupeur et stupéfaction (tiens, ça commence pareil) qu'on est arrivé au bout. Zut.)

Bonne journée!

Posté par Whizzbee à 10:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]